Le niveau de la mer mesuré samedi sur le littoral français

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

mer

Pour la première fois, le niveau de la mer va être mesuré le 7 mai 2016 simultanément sur une quarantaine de points du littoral métropolitain et des départements d’Outre-mer © AFP/Archives MIGUEL MEDINA

Paris (AFP) – Pour la première fois, le niveau de la mer va être mesuré samedi simultanément sur une quarantaine de points du littoral métropolitain et des départements d’Outre-mer, à l’occasion du 70e anniversaire de l’Ordre des géomètres-experts (OGE), a-t-on appris auprès de cet organisme.

« C’est une première en son genre par son ampleur et sa simultanéité », souligne l’OGE qui envisage de renouveler ces mesures tous les deux ans.

Le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM), référent national pour l’observation du niveau de la mer, contrôle régulièrement les marégraphes français, mais jamais tous en même temps.

Chacun est « contrôlé sur une base de cinq ans », explique Vincent Donato, ingénieur au SHOM. L’intérêt de l’opération de samedi est « l’aspect photographique à un instant donné », souligne-t-il.

Soixante-dix géomètres-experts effectueront des mesures sur 44 des 47 marégraphes français, dans le cadre de cette initiative organisée par l’OGE en partenariat notamment avec le SHOM et l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN).

« On aura la cote la plus précise possible de l’ensemble de nos marégraphes », souligne M. Donato.

Les nouvelles technologies dont disposent les géomètres-experts permettent « une précision centimétrique », indique l’OGE.

Les géomètres-experts vont référencer entre eux tous les marégraphes et effectuer une nouvelle comparaison d’altimétrie avec le marégraphe de Marseille, point de référence pour l’altitude zéro en France.

« La mer n’est absolument pas horizontale », rappelle Vincent Donato, sa surface « suit les variations de pesanteur à la surface de la Terre, qui varie énormément (…), c’est des creux et des bosses ».

Le niveau moyen de la Méditerranée, par exemple, « est plus bas que le niveau moyen de l’Atlantique, à hauteur d’une quinzaine de centimètres », précise-t-il.

Et au niveau de chaque marégraphe, « les niveaux peuvent être différents, en raison de phénomènes locaux », ajoute-t-il.

« Sur les côtes françaises, on ne constate pas de variation très importante du niveau de la mer à l’échelle où on mesure », précise Vincent Donato.

Au niveau mondial, le réchauffement climatique entraîne une hausse du niveau des océans accélérée depuis le siècle dernier.

© AFP

Media Query: