Total va construire sa première centrale solaire au Japon

Publié le : Last updated:

total

Déjà actif dans ce domaine en Afrique du Sud, Total dit vouloir « développer ses activités solaires au Japon et plus largement en Asie »
© AFP/Archives ALEXANDER JOE

Tokyo (AFP) – Le géant pétrolier français Total a annoncé jeudi la construction d’une centrale solaire au Japon, en collaboration avec sa filiale américaine SunPower et un partenaire nippon, premier projet de ce type pour le groupe dans un archipel en quête d’indépendance énergétique.

Cette installation sera dotée d’une puissance maximale de 27 mégawatts (MWc) pour une production annuelle d’environ 29 gigawatts-heure (GWh), à même de répondre aux besoins de plus de 8.900 foyers dans la région, ont indiqué les trois groupes dans un communiqué commun.

Le projet, d’un coût total de 10 milliards de yens (près de 80 millions d’euros), sera implanté à Nanao, dans la préfecture d’Ishikawa (nord-ouest), sur une ancienne ferme de l’entreprise Ise Group, un des plus importants producteurs d’oeufs du Japon.

Total, présent dans le pays depuis 1957, y participera à hauteur de 25%, idem pour SunPower, les 50% restants revenant à Ise Group.

Les panneaux photovoltaïques utilisés, fabriqués par la société SunPower, filiale de Total basée en Californie, afficheront un haut rendement énergétique, « supérieur de 60% à celui de panneaux classiques », affirment les partenaires qui prévoient de débuter les opérations commerciales « au premier trimestre 2017 ».

« Maximiser la production d’électricité est crucial dans le marché japonais étant donné les conditions d’ensoleillement locales et la topographie complexe du pays », a commenté Bernard Clément, directeur de l’activité et des opérations de Total Energies Nouvelles, cité dans le communiqué.

Déjà actif dans ce domaine en Afrique du Sud, le géant pétrolier dit vouloir « développer ses activités solaires au Japon et plus largement en Asie ».

L’archipel, sixième émetteur de gaz à effet de serre, s’est engagé à réduire ses émissions de 26% entre 2013 et 2030.

Afin de parvenir à cet objectif, l’énergie nucléaire, quasi absente aujourd’hui, devrait fournir 20 à 22% de l’électricité, selon les engagements donnés à l’ONU par Tokyo. La proportion était de 25 à 30% avant la catastrophe atomique de Fukushima.

Les énergies renouvelables verraient quant à elles leur part portée à 22-24% d’ici à l’année budgétaire 2030 (avril 2030-mars 2031), contre 11% sur l’année achevée fin mars 2014.

 

© AFP

Media Query: