La Chine étend son interdiction des importations d’ivoire

Publié le : Last updated:

chine

Des objets en ivoire présentés aux médias avant leur destruction, le 29 mai 2015 à Pékin
© AFP/Archives FRED DUFOUR

Pékin (AFP) – La Chine a déclaré mardi avoir étendu son interdiction des importations d’ivoire, à l’heure où Pékin est soumis à une pression croissante afin de limiter un commerce entraînant la mort de milliers d’éléphants chaque année.

Les importations d’ivoire et de produits en ivoire acquis avant 1975 seront désormais interdites jusqu’à la fin de la décennie, a déclaré l’Administration nationale des Forêts sur son site internet.

Les autorités ont précisé que la mesure était effective depuis dimanche.

Pékin a également prolongé jusqu’à la même date des interdictions déjà existantes sur les importations de sculptures en ivoire africain acquises après 1975, et sur tous les trophées de chasse en ivoire.

La Chine, où l’ivoire peut constituer un symbole de statut social, est considérée comme la principale source de la demande mondiale, et les prix peuvent y atteindre les 1.100 dollars (980 euros) le kilo.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a banni tout commerce international de l’ivoire en 1989.

A l’image d’autres pays, la Chine permet cependant la revente d’ivoire acheté avant l’interdiction de 1989.

Mais certaines organisations soulignent que le commerce légal de l’ivoire peut servir de paravent pour des importations clandestines, et appellent ainsi à une prohibition totale des ventes.

Les associations de défense de la faune sauvage estiment à 20.000 le nombre d’éléphants tués pour leur ivoire en 2015, un nombre comparable à celui des années précédentes.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), seuls quelques 470.000 spécimens seraient encore vivants à l’heure actuelle.

© AFP

Media Query: