SeaWorld met fin à son programme de reproduction des orques

Publié le : Last updated:

orque

Orque au parc Marineland, le 13 mars 1993, à Antibes, dans les Alpes-Maritimes. Les mauvaises conditions de captivité de ce parc sont régulièrement dénoncées par les associations. © AFP / GERARD JULIENLla société américaine de parcs aquatiques vient d’annoncer la fin du programme d’insémination de ses 29 orques captives.

La société américaine SeaWorld vient d’annoncer la fin du programme d’insémination de ses 29 orques captives, rapporte la BBC. Cette entreprise possède 12 parcs aquatiques qui proposent des spectacles mettant en scène des animaux marins vivant en captivité. Depuis dix ans, SeaWorld a cessé de prélever des animaux dans la nature et a mis en place un programme de reproduction. La décision de l’arrêter intervient quelques mois seulement après que l’entreprise se soit opposée à cette idée. Dès 2019, la dernière génération de baleines tueuses présentes dans les 12 parcs n’exécutera par ailleurs plus de spectacles. Ces derniers seront remplacés par des expériences éducatives dont les modalités n’ont pas encore été dévoilées. Une victoire en demi-teinte pour PETA, qui dénonce encore le refus des dirigeants de libérer les orques dans des sanctuaires protégés, où ils pourraient exercer « les comportements naturels qui leur sont refusés dans les bassins ».

Depuis la sortie du film Blackfish, la fréquentation des parcs diminue. Ce documentaire retrace le parcours de l’orque Tilikum, capturé en 1983 au large de l’Islande et responsable de la mort de trois personnes.

Media Query: