Pollution automobile: Royal déplore l’assouplissement des tests européens

Publié le : Last updated:

royal

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, le 2 février 2016 à Paris
© AFP/Archives PATRICK KOVARIK

Paris (AFP) – La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, déplore l’assouplissement des futurs tests européens d’émissions de polluants des véhicules, dénonçant « le poids des lobbies », dans le Parisien de jeudi.

Interrogée sur le vote des eurodéputés qui ont validé mercredi l’assouplissement des tests devant entrer en vigueur en 2017, elle a estimé qu’il s’agissait d’un recul pour la protection de l’air.

« Instaurer des normes plus laxistes, c’est comme donner un droit à polluer aux constructeurs automobiles », dit la ministre pour qui « ces derniers ont obtenu le doublement des normes d’émission des oxydes d’azote, en contrepartie de nouveaux tests plus rigoureux qui incluraient des contrôles sur route ». « Le poids des lobbies a malheureusement pleinement pesé sur cette décision », estime-t-elle.

Après le scandale de la fraude Volkswagen, le gouvernement français a mis en place une commission technique chargée d’évaluer les rejets de 100 véhicules de plusieurs marques. D’ici fin février, au total « une bonne cinquantaine » auront été testés, selon Mme Royal.

« Les derniers résultats sont assez édifiants puisque pas un constructeur automobile testé n’est dans les clous », rappelle-t-elle dans le Parisien: « Tous dépassent ce que la réglementation autorise actuellement en matière d’émissions, avec des niveaux qui peuvent atteindre entre 5 et 11 fois les normes! »

La commission technique devrait de nouveau se réunir la semaine prochaine.

« L’ensemble du dispositif coûtera 500.000 euros. Mais nous (le) vendrons aux autres pays qui devront eux aussi s’équiper pour s’adapter aux nouvelles réglementations mises en place dès l’année prochaine », ajoute la ministre.

 

© AFP

Media Query: