L’eau empoisonnée de Flint fait des remous en Amérique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

flint

Un véhicule de la Croix-Rouge rempli de bouteilles d’eau minérale qui seront distribuées aux habitants de Flint, le 21 janvier 2016 dans le Michigan
© Getty/AFP Sarah Rice

Washington (AFP) – La colère gronde à Flint, ville de l’Amérique des Grands Lacs dont les habitants ont consommé durant des mois une eau contaminée au plomb, un scandale susceptible d’avoir des conséquences catastrophiques sur la santé de milliers d’enfants.

L’affaire a pris cette semaine une tournure nationale, le président Barack Obama déclarant qu’il serait « hors de lui » s’il faisait partie des parents qui, rassurés par les communiqués officiels, ont bu et donné à boire à leur famille un poison à petites doses.

Ancien pôle industriel dans l’ombre de Détroit, Flint est sinistrée depuis la fermeture des usines de General Motors. La commune a perdu la moitié de sa population et un tiers de ses 100.000 résidents sont paupérisés.

Le gouverneur républicain de l’Etat du Michigan, où se trouve Flint, est désormais sur la sellette: sous la pression, Rick Snyder a été forcé de dévoiler mercredi 273 pages d’emails trahissant sa gestion laborieuse de la crise.

La veille, M. Snyder avait présenté ses excuses et promis aux habitants de Flint toujours sans eau potable de « régler le problème ».

Mais ils sont nombreux à exiger sa démission, le plus virulent d’entre eux étant le plus illustre citoyen de Flint, le cinéaste Michael Moore, qui a carrément demandé l’arrestation du gouverneur.

Il est vrai que ce drame ne résulte pas d’un accident mais d’une mesure d’économie, de surcroît dérisoire. Et le scandale est renforcé par l’attitude de déni trop longtemps adoptée par divers responsables.

En avril 2014, Flint cesse de recevoir son eau de Détroit, pour la puiser dans la rivière locale, à la qualité pourtant réputée douteuse.

Très vite les habitants se plaignent du goût, de l’odeur et de l’apparence trouble du liquide sortant de leurs robinets.

Certains annoncent souffrir de problèmes cutanés, de chutes de cheveux et autres. Mais ils reçoivent seulement pour consigne officielle de faire bouillir leur eau.

En octobre, l’une des dernières fabriques de General Motors annonce cesser d’utiliser l’eau de Flint, car elle corrode les pièces. Une eau tellement corrosive qu’elle finit par ronger les conduites en plomb du réseau de distribution, exposant les clients au saturnisme.

Les recherches ont prouvé que la présence de plomb dans le sang des enfants, même à faibles doses, peut perturber gravement et irrémédiablement leur développement, notamment sur le plan cérébral.

Il faudra toutefois encore de longs mois pour que soit établie la nocivité de l’eau à Flint.
© AFP
Un panneau indiquant aux habitants de Flint où se ravitailler en bouteilles d’eau minérale, le 13 janvier 2016
© Getty/AFP/Archives BILL PUGLIANO

L’affaire éclate finalement grâce à l’obstination d’une mère de famille, LeeAnne Walters, qui s’est entêtée à analyser l’eau chez elle, tandis que les autorités municipales lui expliquaient que sa plomberie était probablement défectueuse.

Elle a reçu le soutien d’un expert indépendant de l’université de Virginia Tech, Marc Edwards.

« Un matin d’avril 2015, j’ai aidé LeeAnne Walters à prélever des échantillons pour évaluer le niveau de contamination au plomb dans sa maison. Son enfant avait été empoisonné », a relaté à l’AFP M. Edwards.

– Concentrations ‘dangereuses’ –

« Nous avons trouvé des concentrations dangereuses de rejets de plomb », a-t-il poursuivi, en précisant qu’un employé de l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA), ayant rapporté cette contamination, a été « placé sous silence et discrédité ».

« Nous avons alors formé une équipe de 25 personnes, en partenariat avec des habitants de Flint, pour étudier tous les aspects de la qualité de leur eau. Nous avons financé cette étude, assuré l’expertise. Quand nous avons rassemblé suffisamment de données fin août, nous avons averti les habitants de ne plus boire cette eau ».

Désormais des millions d’Américains se disent choqués par l’empoisonnement des habitants de Flint et le scandale est largement rapporté par les médias, y compris internationaux. Les premières têtes ont commencé à tomber. L’EPA a annoncé jeudi la démission de Susan Hedman, sa directrice pour la région incluant le Michigan.

« Quel paradoxe, quand on habite l’Etat des Grands Lacs (le surnom du Michigan, NDLR), de ne pas disposer d’eau claire », s’est exclamée cette semaine la maire de Flint, Karen Weaver. Elle a été reçue mardi à la Maison Blanche.

« Je suis heureuse que nous soyons enfin l’objet de l’attention que nous méritons », a dit Mme. Weaver. « Nos enfants ont été abîmés ».

Même l’humoriste Trevor Noah, présentateur du célèbre « Daily Show », a ironisé sur Flint, en suggérant de lancer une collecte en Afrique pour « permettre à un village américain de boire l’eau dont ils ont tant besoin ».

© AFP

Media Query: