Les trois quarts des Français pour les aliments bios dans les cantines

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

aliments bios

Les trois quarts des Français se déclarent favorables à l’introduction d’aliments bios, locaux et de saison en restauration collective publique
© AFP/Archives MYCHELE DANIAU

Paris (AFP) – Les trois quarts des Français se déclarent favorables à l’introduction d’aliments bios, locaux et de saison en restauration collective publique, selon un sondage IFOP pour l’association Agir pour l’environnement.

76% des sondés se disent favorables « au vote d’une loi imposant l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique, locaux et de saison dans la restauration collective publique » (écoles, hôpitaux, maisons de retraite…): 35% « tout à fait », 41% « oui plutôt ».

Ils sont 87% dans la tranche des 50-64 ans. Et 80% des femmes, quel que soit leur âge, sont pour.

En revanche, 15% des interrogés sont « plutôt pas favorables », et 9% « pas du tout favorables ».

A Paris et dans son agglomération, 81% des personnes sont en faveur d’une telle disposition; 77% en communes rurales, selon ce sondage réalisé en ligne du 4 au 7 janvier, auprès de 1.006 personnes, selon la méthode des quotas.

Une proposition de loi portée par la députée écologiste Brigitte Allain, prévoit l’introduction dans la restauration collective publique « dès 2020, de 40% de produits issus de l’alimentation durable, locaux, de saison ». Le texte doit être examiné jeudi en première lecture à l’Assemblée nationale.

Pour Agir pour l’Environnement, cette loi est « une nécessité »: « Huit ans après le Grenelle de l’Environnement et les promesses des gouvernements successifs, la part de terre agricole dédiée à la bio ne dépasse pas 4% et la part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7% des achats alimentaires », dit l’association.

« En stimulant les circuits courts et une agriculture respectueuse de l’environnement, cette loi créera une dynamique locale favorable à l’emploi, le climat et la santé », ajoute l’ONG.

© AFP

 

Media Query: