Boues rouges: décision du préfet fondée sur l’avis d’une commission indépendante

Publié le : Last updated:

boues rouges

Vue aérienne en date du 30 juin 2015 du Parc national des Calanques dans les Bouches-du-Rhône
© POOL/AFP/Archives BORIS HORVAT

Paris (AFP) – Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a fondé sa décision d’autoriser le rejet de boues rouges dans le Parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône) sur l’avis d’une commission indépendante et non sur intervention du Premier ministre Manuel Valls, a indiqué mardi soir Matignon à l’AFP.

« Le Conseil supérieur de prévention des risques technologiques (CSPRT) – un conseil indépendant composé d’experts rattaché administrativement au ministère de l’Ecologie – a planché le 22 décembre et a soumis l’arrêté d’autorisation au vote », a expliqué Matignon.

La réunion s’est conclue par « un vote assez large d’une autorisation pour six ans du processus industriel proposé par Altéo » et le rejet en mer, pour 6 ans, d’effluents résultant de la production d’alumine dans le Parc national des Calanques.

Le préfet a suivi cet « avis consultatif ».

Plus tôt dans la soirée, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a « désapprouvé » cette décision. « L’ordre est venu du Premier ministre au préfet, direct », a déclaré la ministre l’AFP.

« Il n’y a pas eu d’ordre du Premier ministre au préfet. La procédure est claire. Matignon, qui suit ce type de dossier complexe, a confirmé au préfet qu’il n’y avait pas d’objection à suivre l’avis de la commissions d’experts », a répliqué Matignon.

Pour les services du Premier ministre, il s’agit d' »un cas relativement classique de désaccord entre deux cabinets ministériels, ceux de l’Economie et de l’Ecologie ».

« La décision du préfet se fait sur le fondement d’avis de commissions dans ce genre de dossiers », a-t-on précisé.

 

© AFP

Media Query: