Marseille: la métropole se dote d’un « contrat » pour la préservation de la baie

Publié le : Last updated:

Marseille

Vue aérienne de Marseille et des îles du Frioul (Bouches du Rhône) le 14 août 2015
© AFP/Archives Pascal Pochard-Casabianca

Marseille (AFP) – L’Etat, les collectivités locales et l’Agence de l’eau ont signé jeudi matin un « contrat de baie » de la métropole marseillaise pour « préserver et restaurer la qualité des eaux du littoral.

Le contrat, qui concerne 130 km de côte, de Martigues sur la Côte bleue au nord de Marseille à Saint-Cyr-sur-Mer à la limite ouest du Var, a pour vocation de « préserver et restaurer la qualité des eaux et des écosystèmes »

Ce contrat va avant tout « coordonner des actions qui ont été entreprises par un certain nombre de partenaires », explique Guy Teissier, président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, maître d’oeuvre du projet doté d’un budget de 265 millions d’euros.

Pièce centrale du contrat, l’amélioration du fonctionnement du système d’assainissement de l’agglomération, au moyen notamment de la construction de 5 bassins de rétention, d’une capacité totale de 140.000 m3, déjà engagée.

Il s’agit d’une multiplication « par 10 » des capacités de rétention, souligne M. Teissier.

Aujourd’hui, lors d’orages importants, le trop-plein du réseau d’assainissement conduit à la pollution systématique des eaux de baignade. « Quand la station est en surpression, on est obligé d’ouvrir les vannes et tout part dans l’Huveaune (petit fleuve côtier, Ndlr), qui devient un déversoir », reconnaît M. Teissier.

Sans la mise en place de ces bassins et la mise à niveau du réseau, qui représente un budget de 185 millions d’euros, « nos eaux de baignades ne seraient quasiment jamais baignables », au regard des futures normes européennes, explique le président de l’agglomération.

Ces bassins devraient également permettre de mettre Marseille « à l’abri, autant que faire se peut », des inondations meurtrières qui ont lieu sur la Côte d’Azur », insiste encore M. Teissier, qui souligne que Marseille a une topographie analogue à celle de la bande côtière touchée par les intempéries de début octobre entre Mandelieu-la-Napoule et Nice.

Le contrat englobe également le contrat de Rivière du bassin de l’Huveaune, qui vient d’être signé et l’opération Calypso de lutte contre la pollution portuaire. Au total, il prévoit 89 opérations regroupées en 17 actions principales.

 

© AFP

Media Query: