Transition énergétique: l’île de Sein inaugure un éclairage 100% led

Publié le : Last updated:

ile de Sein

Une vue de l’Ile de Sein, le 11 octobre 2006
© AFP/Archives Marcel Mochet

Brest (AFP) – L’île de Sein, au large du Finistère, devait inaugurer vendredi soir un éclairage public 100% led, mis en place dans le cadre du programme de transition énergétique engagé par la municipalité, qui ne fait cependant pas l’unanimité sur ce confetti de trois km de long.

« On va inaugurer ce soir notre éclairage public led », a indiqué à l’AFP Dominique Salvert, maire de Sein, où résident quelque 120 habitants au creux de l’hiver.

Ce dispositif de lampes à diodes électroluminescentes est « très, très économe », s’est félicité l’édile, indiquant qu’il allait permettre une économie annuelle de plus de 16.000 tonnes de fioul, sur les 420.000 nécessaires pour couvrir les besoins énergétiques de l’île.

Le système, installé au printemps, permet en outre de moduler à distance et en fonction des besoins la puissance des 88 points lumineux, qui ont remplacé un éclairage vieux de trente ans, endommagé par les tempêtes frappant régulièrement l’île.

« C’est une étape importante qui s’inscrit dans le cadre de nos projets sur la transition énergétique », a assuré M. Salvert, faisant état de la mise en place à venir de panneaux photovoltaïques sur certaines toitures, ainsi que de deux éoliennes et éventuellement d’une hydrolienne.

« On parviendrait pratiquement à 100% » d’énergies renouvelables sur l’île, a assuré le premier magistrat, sans se prononcer sur l’échéance, mais précisant que le projet était mené en partenariat avec l’Association des îles du Ponant, l’Ademe, le conseil régional, le conseil départemental, EDF et ERDF.

« Prétendre qu’on peut lutter contre le réchauffement climatique par des économies sur l’éclairage, c’est fallacieux », a cependant réagi Jos Milliner, président de l’association des Amis de la transition énergétique de l’île de Sein (Atreis), qui défend un autre projet de transition énergétique sur l’île.

« La part de l’éclairage dans la consommation actuelle d’électricité à Sein est d’à peine 2%, c’est une économie infinitésimale », a noté le président de l’association, qui compte près de 400 adhérents.

Celle-ci soutient le projet IDSE, lancé en 2013 par une soixantaine de personnes, dont une quarantaine de Sénans et dont l’objectif est également de faire de Sein une île 100% verte.

« Notre projet est porté par les habitants », a noté Patrick Saultier, à la tête d’IDSE, émettant des doutes sur la réelle volonté de la municipalité de parvenir à terme à se passer totalement de fioul sur l’île.

 

© AFP

Media Query: