Une randonnée Copenhague-Paris à vélo pour sensibiliser au climat

Publié le : Last updated:

Une quinzaine de cyclistes arrivent à Paris au terme de 2.200 km parcourus à vélo entre Copenhague et Paris, image tirée d'une vidéo réalisée par l'AFP le 12 août 2015 © AFP Photo/Archives

Une quinzaine de cyclistes arrivent à Paris au terme de 2.200 km parcourus à vélo entre Copenhague et Paris, image tirée d’une vidéo réalisée par l’AFP le 12 août 2015
© AFP Photo/Archives

Paris (AFP) – Ils sont arrivés mercredi midi à Paris avec plus de 2.000 kilomètres dans les jambes: partis le 8 juillet de Copenhague, 13 cyclistes ont relié les deux capitales pour sensibiliser l’opinion au réchauffement climatique, à quelques mois de la conférence mondiale de Paris.

Au total, 61 personnes ont participé à la randonnée organisée par l’association française Cyclo Trans-Europe, qui milite depuis 1996 pour le développement du cyclisme, rejoignant le groupe au gré des tronçons.

« Le départ de Copenhague est symbolique », explique Erick Marchandise, porte-parole de l’association. « Cette ville rappelle l’échec du sommet mondial sur le climat de 2009. En même temps, cette conférence a permis à la capitale du Danemark de s’ouvrir largement à l’écologie, notamment en développant des infrastructures pour la pratique du vélo ».

Sur leur route, les randonneurs ont rencontré des élus et des personnalités préoccupés par le climat, dont la responsable climat de l’ONU Christiana Figueres, qui a suivi le groupe sur sept kilomètres, un drapeau de l’Union européenne accroché à son vélo.

Cinq jeunes de Pantin, dans la banlieue nord-est de Paris, ont participé à la randonnée sur le dernier segment, de Compiègne (Oise) à Paris. « C’était merveilleux, une vraie surprise. On est motivés à fond pour le refaire l’année prochaine », témoigne Foster, 19 ans, qui a découvert les problématiques liées au climat. « Prendre le vélo plutôt que la voiture, c’est facile. Il faut juste en avoir l’envie ».

Avec cette manifestation, Cyclo Trans-Europe entend participer à sa manière à la préparation de la conférence sur le climat (COP21) prévue du 30 novembre au 11 décembre au Bourget, près de Paris. Lors de son lancement, les membres de l’association vont rouler du canal Saint-Denis jusqu’au Bourget à vélo, « pendant que les politiques arrivent en voiture ou en avion ».

« Ce genre de petit événement citoyen peut permettre une prise de conscience générale. Le vélo, ce n’est pas une solution miracle. C’est une des solutions », estime Erick Marchandise.

Si Cyclo Trans-Europe « ne se fait pas d’illusion sur la COP21 », le collectif estime que « l’on va dans le bon sens. Beaucoup de choses ont changé depuis les dix dernières années ».

L’association s’inscrit dans la même démarche que le mouvement européen Alternatiba, qui accueillera des cyclistes après un voyage de 5.600 kilomètres, le 26 septembre, place de la République à Paris lors d’un événement autour des solutions locales pour lutter contre le dérèglement climatique.

Estimant que « pour le vélo, la France est très en retard », Cyclo Trans-Europe espère que Paris et l’ensemble de la France vont lancer une politique pro-vélo et réaliser les travaux nécessaires ».

Au niveau européen, l’association veut promouvoir les « EuroVéloroutes », ces 14 routes réservées aux vélos et moyens de transports écologiques, qui jalonnent le continent.

© AFP

 

Media Query: