Retendre les caténaires, détendre les clients: le plan canicule de la SNCF

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

caténaires

Des passagers attendent un train, dans la gare de Lyon à Paris le 16 juin 2014
© AFP/Archives Bertrand Guay

Paris (AFP) – Faire en sorte que le matériel reste opérationnel et que le bien-être des clients soit affecté au minimum en cas de panne, tel est le plan « canicule » de la SNCF, dont une majorité des trains sont aujourd’hui climatisés.

Lorsque la température dépasse les 35°C, comme c’est le cas d’ici à la fin de la semaine sur une majorité du territoire français, la SNCF diffuse une alerte « sur tous les canaux d’information voyageurs », en gare et sur internet, avec les répercussions éventuelles sur le trafic.

En effet, la chaleur peut avoir un effet mécanique sur le matériel: « Pour fonctionner correctement, les câbles d’alimentation ont besoin d’être parfaitement rectilignes, or les fortes chaleurs détendent la caténaire », souligne la SNCF.

Du coup, des équipes spécialisées, « les brigades Voies », sont chargées de retendre les câbles, en cas de dépassement des tolérances des poids censés compenser la dilatation du métal.

Mêmes causes, même phénomène, mais cette fois au sol: « lorsque la température au rail dépasse les 45°C, une vigilance accrue et des limitations de vitesse dans certaines zones sont nécessaires pour éviter les déformations de voie », précise l’opérateur qui met aussi en place des astreintes dans les centres techniques des régions les plus exposées pendant la canicule.

Au-delà de ces lignes directrices, chaque direction régionale est responsable de mettre en œuvre le plan canicule à son niveau, selon un porte-parole de la SNCF.

En cas de panne et d’immobilisation des matériels – la SNCF se targue d’un bilan de « 95% des dépannages en ligne réussis » – des réserves d’eau sont prévues: « 420.000 bouteilles d’eau de 50 cl » sont ainsi réparties dans 202 gares de stockage. Sont aussi stockés « 125.000 coffrets repas », « 85.000 coffrets en-cas » et « 35.000 coffrets petit déjeuner ».

Et si le train doit s’arrêter en pleine voie, « une distribution des réserves non alcoolisées est organisée au bar: au bout d’une heure de retard si la climatisation est en panne et au bout de deux heures si la climatisation fonctionne ».

Une majorité des trains circulant en France sont aujourd’hui climatisés. C’est le cas de 100% des TGV et des Intercités. Côté TER, « 5.830 trains sur les 8.479 du parc » possèdent l’air conditionné, soit près de 69%. Les plus désavantagés sont les clients du Transilien (réseau Ile-de-France): 41% des rames (369 sur 893) sont équipées de la climatisation.

En moyenne, les voyageurs SNCF restent toutefois mieux lotis que les conducteurs puisque seules 53% des cabines des locomotives bénéficient à l’heure actuelle de l’air conditionné.

 

©  AFP

Media Query: