Nigeria: près de 300 filles et femmes sauvées d’un fief du groupe Boko Haram

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

boko haram

Capture d’écran d’une vidéo de Boko Haram, réalisée le 12 mai 2014, montrant des lycéennes nigérianes aux mains du groupe islamiste
© Boko Haram/AFP/Archives

Abuja (AFP) – L’armée nigériane a affirmé mardi avoir libéré 200 filles et 93 femmes dans un fief du groupe islamiste Boko Haram, sans confirmer si certaines d’entre elles faisaient partie des jeunes filles enlevées à Chibok il y a un an.

« Les troupes ont pris et détruit cet après-midi trois camps de terroristes dans la forêt de Sambisa », un des principaux repaires de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, a déclaré le porte-parole de l’armée Chris Olukolade dans un communiqué, faisant référence à un district de l’Etat de Borno (nord-est).

« Il n’est pour l’instant pas confirmé que les filles soient celles de Chibok. On vérifie l’identité des personnes libérées », a-t-il ajouté.

Le porte-parole n’a pas été en mesure de préciser combien de temps allait durer l’identification des personnes libérées.

Le 14 avril 2014, 276 lycéennes ont été enlevées par les islamistes de Boko Haram dans le dortoir de leur lycée pour filles de Chibok.

Cinquante-sept adolescentes ont réussi à s’enfuir dans les heures qui ont suivi le kidnapping. Mais on n’a aucun signe de vie des 219 otages, depuis la vidéo diffusée en mai 2014 par Boko Haram, qui montrait une centaine de lycéennes voilées, récitant des sourates du Coran.

 

© AFP

Media Query: