Les voitures sans conducteur, avenir de l’automobile, selon Google

Publié le : Last updated:

google car

Le président exécutif de Google Eric Schmidt, assis dans une voiture autonome dans le siège de la compagnie à Mountain View, Californie, le 2 février 2015
© Getty/AFP/Archives Justin Sullivan

Detroit (Etats-Unis) (AFP) – Les voitures sans conducteur représentent l’avenir de l’industrie automobile et permettront de réduire les accidents de la route, a affirmé mardi Ray Kurzweil, un responsable de Google expert en intelligence artificielle.

« La technologie fonctionne. Elle n’est pas si éloignée », a-t-il affirmé lors de la conférence annuelle de la société des ingénieurs automobiles américaine à Detroit (Nord).

M. Kurzweil, qui a rejoint Google en 2012, a toutefois souligné, lorsqu’on l’a interrogé sur une date plus précise pour l’introduction de tels véhicules sur le réseau routier, que « Google m’a dit de vous dire qu’il n’en savait rien ».

« La technologie ne sera introduite que lorsqu’elle sera prête », a-t-il souligné. Google travaille actuellement sur un tel type de véhicule appelé « Google Car ».

« Les Google Cars ont parcouru plus d’un million de miles (1,6 million de kilomètres) sans incident », a-t-il assuré. « Un jour, un véhicule autonome aura un accident et cela fera les gros titres. Mais, alors que nous parlons, plusieurs personnes sont mortes dans un accident de la route », a-t-il rappelé.

Les voitures sans conducteur « sauveront des millions de vie », a affirmé l’ingénieur de Google, rappelant que 1,2 million de personnes trouvent la mort chaque année dans des accidents de la route.

« Elles permettront aussi d’utiliser plus efficacement les routes et les emplacements de parkings. Il y a beaucoup d’avantages », a déclaré Ray Kurzweil.

Mais elles n’arriveront pas sur le marché avant d’être « totalement sûres » et « beaucoup plus que la technologie qu’elles vont remplacer », a-t-il dit.

Outre Google, de nombreux autres constructeurs automobiles travaillent sur des véhicules autonome: Ford, Mercedes-Benz, Volkswagen et Nissan ont déjà des centres d’études pour les développer.

 

© AFP

Media Query: