41,8 millions de tonnes d’e-déchets ont été jetées en 2014

Publié le : Last updated:

 Décharge de matériel électroménager à Aspropyrgos, Attique, Grèce (38°02’ N – 23°35’ E).  © Yann Arthus-Bertrand/Altitude

Décharge de matériel électroménager à Aspropyrgos, Attique, Grèce (38°02’ N – 23°35’ E). © Yann Arthus-Bertrand/Altitude

Un nouveau rapport des Nations Unies évalue la quantité d’e-déchets à 41,8 millions de tonnes pour 2014, dont un tiers provient des Etats-Unis et de la Chine. Les déchets d’équipements électriques et électroniques proviennent des équipements électroménagers, informatiques et d’autres appareils électriques mis au rebut.

Jamais le monde n’en a autant jeté, constate l’Université des Nations Unies (UNU) qui publie ces chiffres. Au niveau mondial, leur répartition est la suivante :

  • 12.8 million de tonnes de petits équipements comme des des aspirateurs, des micro-ondes, des grille-pain, des rasoirs électriques ou encore des appareils photos.
  • 11.8 million de tonnes de gros électroménager : machines à laver, sèche-linge, ou encore des panneaux solaires.
  • 7 million de tonnes de climatiseurs
  • 6.3 million tonnes d’écrans en tout genre
  • 3.0 million de tonnes de petits équipements informatiques comme des claivers, des souris, des imprimantes…
  • 1.0 million de tonne de lampes.

S’ils pouvaient être entièrement retraités, ces déchets rapporteraient 52 milliards de dollars en matières premières. En effet, l’UNU estime qu’ils contiennent 16 500 tonnes de fer, 1900 de cuivre et 300 d’or. Toutefois, leur retraitement nécessite des précautions puisqu’une partie de ces produits peuvent s’avérer toxiques ou polluants comme les gaz réfrigérants nocifs pour la couche d’ozone. A l’heure actuelle, seul un sixième de ces déchets est retraité.

En France, ces e-déchets sont aussi connus sous le sigle DEEE pour déchets d’équipements électriques et électroniques. Ils doivent normalement être recyclés. En France, pour 2013, selon l’ADEME, 478 901 tonnes de DEEE ont été collectées.

Media Query: