Paris veut doubler ses itinéraires cyclables d’ici 2020

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

pistes cyclables

Une piste cyclable à Paris
© AFP/Archives Clemens Bilan

Paris (AFP) – La mairie de Paris veut doubler ses itinéraires cyclables d’ici 2020, et faire passer de 5 à 15% la part du vélo dans les déplacements, selon le « plan vélo 2015-2020 » qui sera adopté mardi prochain par le Conseil de Paris.

L’objectif de la Ville est de passer de 700 à 1.400km de voies cyclables, dont la majeure partie consistera en une mise à double sens des rues à 30km/h, a affirmé jeudi au cours d’un point presse à l’Hôtel de Ville l’adjoint aux Transports Christophe Najdovski (EELV).

Ce plan d’une ampleur « inédite » se verra doté de 150 millions d’euros sur la mandature, dont environ 100 millions pour l’aménagement de pistes cyclables, 30 pour financer le programme « Paris à 30km/h », et notamment la mise à double sens cyclable de l’ensemble des rues, en dehors des grands axes qui seront maintenus à 50km/h, 7 pour le stationnement des vélos, 10 pour l’aide à l’achat de vélos et cyclomoteurs électriques.

Le réseau principal cyclable s’organisera autour de trois axes (Nord-Sud, Est-Ouest et Stalingrad-Bassin de l’Arsenal), et de trois rocades (celles des Maréchaux, des Fermiers généraux et des Grands Boulevards et boulevard Saint-Germain).

Certains de ces axes pourront dessiner un « Réseau express Vélo » avec des aménagements continus et homogènes à double sens (notamment rue de Rivoli et sur les quais hauts de la Seine en rives droite et gauche).

10.000 nouvelles places de stationnement seront créées d’ici 2020 (en plus des quelque 30.000 existantes), et la Ville étudiera en association avec la SNCF, la RATP et le Stif –l’autorité organisatrice du transport francilien– la possibilité d’installer de nouveaux parkings sécurisés « Véligo » dans les gares RER, terminus de tramway et gares de correspondance métro.

Un nouveau service de Vélib’ électriques pourrait être lancé dans le cadre du renouvellement du contrat Vélib’ en 2017.

L’opposition (UMP et centre) devrait voter ce plan vélo, même si ses représentants ont regretté que la Ville de Paris n’ait pas mis à profit la friche ferroviaire de la Petite Ceinture pour créer dans Paris une piste cyclable continue et protégée.

 

© AFP

Media Query: