La France suspend les exportations d’ivoire brut

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

ivoire

Ségolène Royal a « décidé que la France ne devait plus autoriser d’exportations d’ivoire brut », a indiqué le ministère
© SAVE THE ELEPHANTS/AFP/Archives

Paris (AFP) – La France va suspendre les exportations d’ivoire brut, suivant l’exemple d’autres pays européens comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, a annoncé mardi soir le ministère de l’Écologie.

« A l’instar d’autres États membres (de l’Union européenne, ndlr) comme l’Allemagne et le Royaume-Uni », la ministre de l’Écologie Ségolène Royal a « décidé que la France ne devait plus autoriser d’exportations d’ivoire brut », a indiqué le ministère.

Elle a demandé qu' »aucun certificat » d’exportation « pour des défenses d’éléphants brutes ou des morceaux d’ivoire non travaillés » ne soit plus délivré.

La ministre appelle par ailleurs à « redoubler de vigilance » en matière de commercialisation sur le territoire national, a précisé le ministère.

Les particuliers qui possèdent des défenses d’éléphants rapportées d’Afrique dans les années 1930-1960 pourront toujours les vendre dans les salles de vente, sous réserve d’avoir obtenu le certificat requis.

Mais « aucune dérogation à l’interdiction de vente ne devra être accordée si le moindre doute subsiste quant à l’ancienneté de la présence de cet ivoire sur le territoire européen ».

La ministre souligne également que « tout devra être mis en œuvre pour que les certificats délivrés ne puissent être utilisés pour introduire dans le circuit licite des spécimens d’origine illégale ou douteuse ».

Trente-sept ONG européennes, africaines, américaines et asiatiques avaient appelé la semaine dernière le gouvernement à durcir la législation sur l’ivoire pour lutter contre le braconnage. Elles lui avaient demandé d’interdire « toute commercialisation et exportation d’ivoire » et d’agir au niveau européen.

« Le commerce de l’ivoire d’éléphant se développe au sein de l’Union européenne et en particulier en France », écrivaient les signataires, parmi lesquels l’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), le Pan African Wildlife Conservation Network, la Humane Society International, Save the elephants, la Fondation Brigitte Bardot et l’association Robin des Bois.

« La France a, en 2013, délivré des permis d’exportation pour 116 défenses d’éléphants d’Afrique, une quantité record, jamais atteinte depuis 1990 », date d’entrée en vigueur d’un moratoire sur les ventes d’ivoire à l’international, d’après ces ONG.

Ségolène Royal devrait annoncer des mesures supplémentaires au cours d’une réunion mercredi matin avec les ONG sur « la lutte contre le braconnage et la préservation des éléphants », a indiqué le ministère.

La population d’éléphants d’Afrique est estimée à environ 500.000 spécimens, soit moitié moins que dans les années 80.

Selon les ONG, « en Afrique et en Asie, 35.000 à 40.000 éléphants sont braconnés chaque année » pour répondre à la demande « insatiable » des pays asiatiques, notamment de la Chine.

© AFP

 

Media Query: