Nouvelle-Calédonie: fuite de métal à l’usine de traitement de nickel Koniambo

Publié le : Last updated:

L'usine de nickel de Koniambo à Koné en Nouvelle-Calédonie, le 27 juillet 2013  © AFP/Archives Lionel Bonaventure

L’usine de nickel de Koniambo à Koné en Nouvelle-Calédonie, le 27 juillet 2013
© AFP/Archives Lionel Bonaventure

Nouméa (AFP) – Une fuite de métal s’est produite vendredi matin à l’usine métallurgique de nickel Koniambo du géant suisse des matières premières Glencore en Nouvelle-Calédonie, nécessitant une évacuation des employés dont aucun n’a été blessé, a indiqué la direction du site.

« Nous avons une fuite sur l’un des deux fours, qui libère du métal sur une dalle prévue à cet effet. Les 300 employés de l’usine ont été évacués mais il n’y a aucun blessé et aucun impact sur l’environnement », a affirmé à l’AFP, Laurent Fogliani, responsable de la communication de Koniambo Nickel.

Le métal en fusion chauffé à 1.500 degrés se serait échappé du four, en raison d’un problème « au niveau des réfractaires ».

« La gestion du plan opérationnel avec les autorités a fonctionné et le risque est maîtrisé », a également assuré M. Fiogliani.

En retard sur son calendrier initial, l’usine Koniambo, confrontée à des problèmes techniques notamment au niveau de sa centrale thermique au charbon, devrait produire 14.000 tonnes de nickel en 2014.

La production pour 2015 avait été fixée à 30.000 tonnes mais cet accident pourrait remettre en question cet objectif. La pleine capacité de production de 60.000 tonnes annuelles doit être atteinte mi-2016.

L’usine Koniambo, dans le nord de la Nouvelle-Calédonie, est détenue à 49% par le géant de la mine et du négoce Glencore et à 51% par les indépendantistes kanaks de la Province nord.

Cette unité, qui exploite l’un des plus beaux gisements au monde de minerai de nickel, indispensable à la fabrication d’acier inoxydable, a connu une importante inflation de son coût d’investissement. Glencore, firme basée à Zoug (Suisse), l’a récemment estimé à 7 milliards de dollars (5,7 milliards euros).

© AFP

Media Query: