Climat: Mamère regrette un « accord a minima » à Lima

Publié le : Last updated:

noel mamere

Le député écologiste Noël Mamère à l’Assemblée nationale à Paris, le 21 novembre 2012
© AFP/Archives Miguel Medina

Paris (AFP) – Le député écologiste Noël Mamère a qualifié lundi d' »accord a minima » le compromis trouvé à Lima sur le climat et a dit douter du succès de la réunion de Paris programmée fin 2015, érigée en priorité par François Hollande et la diplomatie française.

Les 196 pays représentés à la conférence de Lima sont parvenus dimanche matin à un accord à l’arraché fixant le format de leurs futurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Si on entend les chefs de gouvernement, ils vous expliquent que c’est un accord presque historique, mais si on écoute les ONG de la société civile, en particulier les ONG des pays du Sud, on s’aperçoit qu’il s’agit une nouvelle fois d’un accord a minima », a déclaré M. Mamère sur RFI.

« Nous sommes loin du compte et il y a fort peu de chances que la réunion de Paris nous permette de basculer dans un autre logiciel, à savoir s’engager dans une politique décarbonée qui nous permettrait de limiter à deux degrés le réchauffement climatique », a-t-il poursuivi.

« La réunion avait lieu à Lima, au Pérou, où il y a des minerais, des ressources en matières premières énormes, où on est en train de chasser les paysans, d’interdire et d’empêcher la souveraineté alimentaire au profit du mal du siècle qui s’appelle l’extractivité, pour pouvoir fournir nos iPhones et tous nos objets qui font l’objet d’une consommation effrénée », a par ailleurs souligné le député-maire de Bègles (Gironde).

La Conférence de Paris de décembre 2015 aura pour objectif de conclure un accord mondial de lutte contre le réchauffement climatique, cinq ans après l’échec de Copenhague.

Sur le plan intérieur, « il faudrait que Mme Ségolène Royal arrête de parler d’écologie punitive. Qui pratique l’écologie punitive dans ce pays si ce n’est Mme Royal et le gouvernement? Qui a cédé au lobby des bonnets rouges ? Qui refuse toujours de mettre en œuvre la fiscalité écologique ? » a dénoncé M. Mamère.

© AFP

 

Media Query: