Le Japon ira cette année en Antarctique mais ne tuera pas de baleines

Publié le : Last updated:

baleines

Image du 25 février 2013 et fournie le 26 à l’AFP montre le navire Sea Shepherd de Bob Barker heurtant le tanker de la flotte baleinière japonaise San Laurel dans les eaux gelées de l’Antarctique
© Institute of cetacean research/AFP/Archives Institute Of Cetacean Research

Portoroz (Slovénie) (AFP) – Le Japon a indiqué mercredi à Portoroz (Slovénie), où est réunie cette semaine la Commission baleinière internationale (CBI), qu’il enverrait des bateaux cet hiver en Antarctique pour conduire des recherches non létales sur les cétacés.

« Le Japon ira en Antarctique cette saison pour conduire la partie non létale de son programme de recherche Jarpa II », a déclaré à l’AFP Glenn Inwood, porte-parole de la délégation japonaise à la CBI.

Le Japon avait jusqu’ici annoncé qu’il renonçait à chasser en Antarctique cette année, à la suite de la décision fin mars de la Cour internationale de justice qui l’a reconnu coupable de détourner à des fins commerciales la chasse effectuée à titre scientifique dans cette région.

Pour la saison suivante (2015-2016), le chef de la délégation japonaise, Joji Morishita, a indiqué que son pays soumettrait « d’ici la fin de l’année » un nouveau programme de recherche au comité scientifique de la Commission baleinière internationale. Le comité scientifique fait seulement des recommandations.

La chasse pour des motifs scientifiques est prévue dans la convention de la Commission baleinière et constitue une dérogation au moratoire sur la chasse à la baleine de 1986.

« Nous respectons et nous respecterons la décision de la CIJ », a déclaré à la tribune de la Commission, Joji Morishita, le chef de la délégation japonaise.

« La CIJ a imposé un certain nombre de conditions pour utiliser des moyens de recherche létaux », a commenté M. Morishita, notamment « l’ampleur du programme utilisant des moyens létaux », « la méthodologie utilisée », « les échantillons cibles et ceux réalisés », « le calendrier du programme » et « les résultats scientifiques ».

Interrogé sur le futur programme de recherche, le commissaire adjoint, Hideki Moronuki, a dit qu’il n’avait à ce stade pas de détails. Il a ajouté que son pays développerait « un nouveau programme de recherche de manière ouverte et transparente ».

Le Japon a par ailleurs demandé à la CBI de pouvoir chasser à proximité de ses côtes, mais n’a pas sollicité à ce stade de vote, des discussions parallèles étant toujours en cours à Portoroz.

« Le Japon préfèrerait une décision par consensus à ce sujet », sa proposition étant « très raisonnable, avec moins de baleines qui seraient prises que le quota attribué au Groenland cette semaine par la CIB », a déclaré Hideki Moronuki à l’AFP.

Selon le site de l’Institut de recherche sur les cétacés, le Japon a pêché 115 baleines dans les eaux du Pacifique nord-ouest en 2013 au titre de la chasse scientifique.

© AFP

Media Query: