Japon: premiers dauphins abattus depuis l’ouverture de la chasse à Taiji

Publié le : Last updated:

Taiji

Des militants philippins manifestent devant l’ambassade du Japon à Manille contre la chasse aux dauphins pratiquée à Taiji, le 1er septembre 2014
© AFP/Archives Ted Aljibe

Tokyo (AFP) – Avec quelques jours de retard pour cause de mauvais temps, les premiers dauphins de la saison ont été abattus mardi dans la petite ville japonaise de Taiji, selon les pêcheurs locaux dont la campagne annuelle est condamnée par les organismes de défense des droits des animaux.

Les militants du groupe écologiste Sea Shepherd, qui surveillaient la baie de Taiji (sud-ouest du Japon) depuis l’ouverture officielle de la chasse le 1er septembre, ont fait état des premières prises en milieu de matinée sur leur compte Twitter @CoveGuardians.

« Les premiers meurtres de dauphins de la saison sont terminés, les corps sans vie sont transportés vers la boucherie », a déploré l’organisme.

Un fonctionnaire de l’Union des pêcheurs a confirmé: « Nous avons pris 12 dauphins de Risso, » a-t-il déclaré, ajoutant qu’ils avaient déjà été tués pour la viande.

« Il n’y a actuellement plus de dauphins » dans la baie, et les pêcheurs continueront la chasse les jours suivants, a-t-il prévenu.

Les opposants à cette pratique diffusent en direct sur internet des images de la baie isolée, dans laquelle des pêcheurs locaux précipitent les dauphins destinés à l’abattage, une pratique présentée en 2010 dans le documentaire « The Cove », couronné d’un Oscar.

Les partisans de ce mode de chasse jugé révoltant à l’étranger arguent qu’il s’agit d’une tradition et soulignent que les animaux ciblés ne sont pas des espèces menacées, une position partagée par le gouvernement japonais.

Et les mêmes d’ajouter que les objections occidentales sont hypocrites et ignorent le grand nombre de vaches, cochons et moutons égorgés pour satisfaire l’appétit des consommateurs.

Ce à quoi les opposants répondent qu’il n’y a pas de demande pour la chair de dauphin (dont la concentration en mercure est dangereuse car extrêmement élevée) et qu’il n’y a pas de raison de les tuer de cette façon.

Le Japon s’est néanmoins imposé des restrictions, n’acceptant qu’un nombre limité de prises par préfecture pour les sept espèces différentes dont la chasse est autorisée.

Dans le cas de la province de Wakayama, où se trouve Taiji, les quotas pour les pêcheurs locaux sont notamment de 134 dauphins à flancs blancs du Pacifique, 450 dauphins bleus et blancs, 509 dauphins souffleurs, 400 dauphins tachetés pantropicaux et 261 dauphins de Risso.

« Ces quotas sont imposés afin que les ressources marines puissent être utilisées de manière durable », a expliqué un fonctionnaire de l’Agence des pêches.

Ces premiers meurtres de dauphins de la saison interviennent alors que s’est ouverte lundi la réunion de la Commission baleinière internationale (CBI), au cours de laquelle le Japon devrait annoncer ses plans controversés pour reprendre la chasse en Antarctique suspendue après une condamnation par la plus haute cour de l’ONU.

© AFP

Media Query: