Les PME soutiennent un plan Recyclage retravaillé remis à Montebourg

Publié le : Last updated:

plan Recyclage

Le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, quitte le Palais d’Iena à Paris le 8 juillet 2014
© AFP Jacques Demarthon

Paris (AFP) – Après avoir obtenu des ajustements de dernière minute, les PME et TPE du recyclage ont finalement décidé de soutenir la feuille de route « Recyclage et matériaux verts » qui doit être remise mercredi au ministère de l’Economie, dans le cadre de la Nouvelle France industrielle.

Federec et la Fnade, les deux principales fédérations des entreprises du recyclage, ont décidé d’apporter « leur soutien plein et entier » à cette feuille de route et au plan industriel qu’elle dessine pour la filière, est-il indiqué dans un communiqué publié mardi soir à l’initiative du groupe valorisation industrielle des déchets du Comité stratégique des éco-industries (Cosei), qui regroupe les deux entités.

Mardi, Federec avait vivement critiqué la feuille de route rédigée sous le pilotage du PDG de Veolia, Antoine Frérot, estimant qu’elle favorisait les grands groupes du secteur, Veolia et Sita (groupe Suez).

Son président, Jean-Philippe Carpentier, accusait notamment le comité de pilotage de la feuille de route d’avoir modifié une première version du texte qui avait fait consensus et d’en avoir retiré ou ajouté certaines mesures sans concertation.

Antoine Frérot avait défendu sa démarche, affirmant notamment que « Federec a été totalement intégré et largement écouté » et que « toute une série de leurs remarques ont été ajoutées à la feuille de route ».

Mais finalement, les protestations de Federec ont conduit le comité de pilotage, grâce à la médiation de Bercy et du Cosei, à faire d’ultimes ajustements.

Si la création d’un centre technique de recherche et développement mutualisé pour les PME n’a pas réintégré le texte, contrairement à ce que souhaitait Federec, un volet financement à l’innovation a été étoffé, a ainsi indiqué M. Carpentier à l’AFP.

Le soutien public spécifiques aux centres de tri des déchets qui inquiétait les PME, qui se jugeaient potentiellement menacées par des projets portés par les deux géants du secteur, a été élargi aux unités de recyclage.

« C’est une avancée claire », s’est félicité M. Carpentier, qui se dit également satisfait de voir confié le copilotage du suivi du plan industriel à Federec et à la Fnade.

Du côté du ministère de l’Economie, on se félicite que « les acteurs aient finalement réussi à se retrouver » autour d’un projet commun qui entérine « un changement fort de paradigme avec un objectif ambitieux de baisse des mises en décharge des déchets et d’innovation sur du recyclage à forte valeur ajoutée ».

© AFP

Media Query: