Les îles du Pacifique sud augmentent les droits de pêche au thon pour les flottes étrangères

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

droits de pêche au quotidien

Des ouvriers japonais découpent des morceaux de thon à Tokyo le 22 novembre 2013
© AFP/Archives Yoshikazu Tsuno

Majuro (Iles Marshall) (AFP) – Les îles du Pacifique Sud ont décidé vendredi de relever de 33% les droits de pêche que leur versent les bateaux étrangers pêchant le thon dans leurs eaux afin d’augmenter leurs revenus et aider à la conservation des populations piscicoles.

La moitié des thons listao, appelés également bonites à ventre rayé, capturés dans le monde sont pêchés dans les eaux appartenant à un groupe de six archipels, Etats indépendants, qui se réunissaient cette semaine dans la capitale des îles Marshall, Majuro.

Les pêches à la bonite sont menées principalement par des flottes venues de pays distants (Europe, Etats-Unis, Corée du Sud, Japon et Taïwan), qui payent 6.000 dollars par journée de pêche.

Les Etats concernés ont décidé de porter cette redevance à 8.000 dollars à partir du 1er janvier 2015. Certains souhaitaient la porter à 10.000 dollars.

Ils menacent en outre les Etats-Unis, qui dépendent d’un accord différent, d’une mesure similaire.

« Trop de bateaux capturent trop peu de poisson », a justifié le directeur des ressources marines des îles Marshall, Glen Joseph. « Les quotas ne sont pas respectés », a-t-il ajouté.

En 2013, les six nations regroupées au sein du Groupement de l’accord de Nauru (Parties to the Nauru Agreement,PNA) ont récupéré 240 millions de dollars en droits de pêche, contre 60 millions de dollars en 2010. La hausse des droits devrait leur permettre de récupérer 354 millions de dollars l’an prochain.

Le PNA alloue chaque année 50.000 journées de pêche au thon aux flottes internationales ou locales.

Le groupement comprend la Papouasie-Nouvelle Guinée, les Salomon, Palau, les Etats fédérés de Micronésie, Kiribati, Nauru, Tuvalu et les îles Marshall.

© AFP

Media Query: