En Angleterre, des réserves d’huile de schiste difficiles à exploiter

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

huiles de schiste

Des derricks aux USA © DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une récente étude des services géologiques britanniques estime qu’entre 2,2 millions et 8,6 millions de barils d’huiles de schiste sont enfermés dans le sous-sol du Basin de Weald au sud Londres. Mais ces résultats publiés par le British Geological Survey ne signifient pas pour autant une révolution énergétique, note le magazine New Scientist, puisqu’une infime partie seulement de ces réserves serait exploitables.  Le géologue Andrew Aplin de la Durham University explique : « d’après les données américaines, seule 5 % des réserves d’huile de schiste sont exploitables. Ce qui suggère que seul entre 110 et 428 millions de barils pourraient être extraits du sud-est de l’Angleterre. » Il s’agit d’un pétrole lourd et visqueux, difficile à extraire avec les technologiques actuelles et  dont les volumes seraient insuffisants (à peine 2 mois de consommation britannique)  pour justifier une exploitation coûteuse, pour le moment. Il existe toutefois d’autres bassins susceptibles de renfermer des réserves de gaz et d’huile de schiste au Royaume-Uni, notamment un au sud-ouest et l’autre au nord de l’Angleterre.

Media Query: