Fuite d’un oléoduc relié au Havre, près d’une réserve naturelle

Publié le : Last updated:

fuite Havre

Le siège de Total à La Défense, près de Paris
© AFP/Archives Kenzo Tribouillard

Rouen (AFP) – Une fuite de brut provenant d’un oléoduc de la compagnie Total relié au terminal pétrolier du Havre a été constatée lundi dans une prairie, tout près de la réserve naturelle de l’estuaire de la Seine.

L’oléoduc souterrain achemine le pétrole depuis le port du Havre vers une raffinerie de la région parisienne.

« Ce matin, à 6 heures, une fuite de pétrole brut a été constatée sur le pipeline souterrain reliant le terminal pétrolier du Havre à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), sur la commune de Saint Vigor d’Ymonville en Seine-Maritime », a indiqué un communiqué du groupe pétrolier.

Un plan de surveillance et d’intervention (PSI) a été déclenché, a indiqué pour sa part la préfecture du département.

La fuite a été stoppée mais un travail de dépollution a été entamé dans la prairie par les pompiers, les services de l’environnement de la DREAL, et les experts de Total et de la société Pipeline d’Ile de France (PLIF).

Selon Total, des barrages de rétention ont été installés et des camions de pompage sont entrés en action.

Un périmètre de sécurité de 300 mètres a été établi par les pompiers et une reconnaissance aérienne a été entreprise pour « déterminer l’étendue des rejets », a indiqué la préfecture.

« Compte tenu de la sensibilité environnementale de la localisation, l’incident fait l’objet d’une vigilance renforcée », a ajouté la préfecture, faisant allusion à la Réserve naturelle nationale de l’estuaire de la Seine, une des plus grandes de France, s’étendant sur 10.000 hectares et toute proche des installations pétrolières du port du Havre.

Selon Martin Blanpain, directeur de la Maison de l’estuaire, une association qui gère la réserve pour le compte de l’Etat, aucune trace d’hydrocarbures n’a encore été remarquée dans la zone protégée.

« Mais nous sommes très vigilants », a-t-il indiqué à l’AFP, faisant remarquer que le brut pourrait se propager par l’eau des fossés.

Aucune explication officielle n’avait encore été donnée en milieu d’après-midi sur les causes de la fuite.

Selon M. Blanpain, « cela a été sans doute une fuite sous pression car des arbres étaient maculés d’hydrocarbures jusqu’à 2 mètres de hauteur ».

Il n’y a pas d’habitations proches du lieu de la fuite. Néanmoins, le groupe Total a présenté ses excuses aux riverains.

© AFP

Media Query: