La Cour d’appel de Colmar relaxe 54 faucheurs de vignes OGM

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

comar ogm

Des pieds de vigne cultivés dans des tubes à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Colmar, en novembre 2010, trois mois après une action de militants anti-OGM
© AFP/Archives Patrick Hertzog

COLMAR (France) (AFP) – La Cour d’appel de Colmar a relaxé mercredi 54 faucheurs d’OGM, jugés pour avoir détruit une parcelle de vigne transgénique expérimentale de l’Institut national de recherche agronomique (Inra) de Colmar en 2010.

La Cour a estimé que l’arrêté ministériel autorisant ces OGM était « illégal » et qu’il n’y avait donc pas de délit de destruction d’une parcelle de culture d’OGM. Elle a cependant estimé que les prévenus avaient bien commis une « violation de domicile », mais les a dispensés de peine.

Des amendes avaient été requises en mars à l’encontre des 54 faucheurs.

En première instance, en octobre 2011, la plupart d’entre eux avaient été condamnés par le tribunal correctionnel de Colmar à deux mois de prison avec sursis. Six d’entre eux, considérés comme récidivistes, avaient écopé d’une amende de 1.200 euros.

Collectivement, les faucheurs avaient par ailleurs été condamnés à verser quelque 57.000 euros de dommages à l’INRA, somme dont ils se sont acquittés.

Leur procès en appel devant la cour de Colmar ne portait pas sur ces dédommagements mais uniquement sur le volet pénal de l’affaire.

© AFP

Media Query: