Inde : le ministre de l’environnement valide une centaine de projets industriels sans étude d’impact préalable

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Veerappa Moily, ministre indien du pétrole, du gaz et de l'environnement - Inde, New Delhi © AFP PHOTO/ RAVEENDRAN

Veerappa Moily, ministre indien du pétrole, du gaz et de l’environnement – Inde, New Delhi
© AFP PHOTO/ RAVEENDRAN

Le ministre indien du pétrole et du gaz naturel Veerappa Moily, qui a hérité du portefeuille de l’environnement en décembre 2013,  a validé 100 projets industriels à peine plus de deux mois après sa prise de fonction. Ces projets représentent l’équivalent de 30 milliards d’euros d’investissements, rapporte Le Monde.

Parmi eux figurent l’ouverture de mines de charbon, l’aménagement d’un port et la construction d’un complexe sidérurgique dans l’état de l’Odisha, à l’est du pays. Ce dernier dossier avait été laissé en stand-by pendant presque 10 ans à  cause de son impact potentiel sur une zone forestière peuplée par des tribus indigènes vulnérables, note l’AFP.

« Je n’aime pas garder des dossiers en attente dans mon ministère, a déclaré Veerappa Moily. Mon principal objectif est de simplifier les procédures. »

Greenpeace estime que le ministère de l’environnement ne remplit pas sa mission : ce sont souvent les compagnies qui évaluent leurs propres projets et aucun suivi n’est mis en œuvre.

Pour éviter que le gouvernement soit à la fois juge et partie, la Cour suprême indienne a demandé, le 6 janvier, la création d’un poste de régulateur indépendant « pouvant mener des évaluations en toute indépendance, objectivité et transparence. » Le ministre de l’Environnement a promis d’obtempérer d’ici à la fin du mois de mars.

Les défenseurs de l’environnement soupçonnent le premier ministre indien d’avoir nommé Veerapa Moily à ce poste pour accélérer les projets industriels et amadouer les milieux d’affaires à six mois des élections législatives. Les contraintes administratives sont régulièrement citées comme l’un des principaux obstacles de l’économie indienne, participant au ralentissement de la croissance, qui est à son plus bas niveau depuis dix ans.

 

Media Query: