Le double jeu de l’Equateur sur le parc de Yasuni

Publié le : Last updated:

Yasuni

Le parc de Yasuni en Equateur © AFP PHOTO/Pablo COZZAGLIO

Le gouvernement de l’Equateur a conduit des négociations secrètes avec la banque chinoise de développement pour exploiter le pétrole présent sous la réserve de Yasuni. Cela, au moment même où le pays recherchait officiellement des fonds pour protéger la réserve de toute exploitation petrolière.

Ces discussions confidentielles ont été conduites en 2009, affirme le Guardian. D’après un document que le quotidien publie, les autorités équatoriennes estimaient le montant qu’elles pourraient obtenir d’un accord exploitation du pétrole à un milliard de dollars. Or, dans le même temps, le pays cherchait à récolter des fonds afin de ne pas exploiter les champs pétroliers d’Ishpingo, Tambococha et Tiputini (ITT) situés dans le sous-sol du parc de Yasuni.

« Cela soulève de sérieux doutes sur la volonté du gouvernement de préserver de l’exploitation pétrolière Yasuni. Pendant que nous faisions la promotion de Yasuni auprès des donateurs, le gouvernement offrait le pétrole à la Chine »,  commente Atossa Soltani, ancien ambassadeur du projet. Pourtant soutenu par l’UNDP (Programme des Nations Unies pour le développement), le projet Yasuni n’est parvenu à collecter qu’une douzaine de millions de dollars alors que l’Equateur escomptait en lever 3,6 milliards.

L’objectif  du projet Yasuni ITT était pour l’Equateur de demander à d’autres pays ou à des entreprises de compenser le manque à gagner lié au fait de ne pas exploiter le gisement ni endommager la forêt. L’Equateur a abandonné l’idée de lever des fonds pour ne pas forer pour du pétrole sous la forêt amazonienne durant l’été 2013.

Media Query: