Polémique autour du rapport de l’INRA sur l’agriculture biologique

Publié le : Last updated:

rapport INRA

Paysage de champs colorés près de Sarraud, Vaucluse, France (44°01’ N – 5°24’ E). © yann Arthus-Bertrand/Altitude

116 chercheurs de l’INRA (Institut national de recherche agronomique) ont écrit au président de l’institution, François Houllier, ainsi qu’au ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, afin de demander le retrait d’un rapport publié par leur institution en septembre 2013 :« Vers des agricultures à hautes performances. Volume 1 Analyse des performances de l’agriculture biologique ». Révélée par le site Reporterre, cette lettre dévoile les dissensions qui existent entre les scientifiques de l’institution.

L’étude critique les rendements et la qualité des produits bio par rapport à ceux de l’agriculture conventionnelle. Mais les chercheurs signataires de la lettre en contestent la méthode et lui reproche son parti-pris.  « Dès le départ la démarche est biaisée », explique l’un des signataires, cité par Reporterre. Ce rapport propose d’aborder l’agriculture bio de la même manière que la conventionnelle, en découpant les performances par domaine (productivité, environnement, social…). » Ainsi, le rapport de l’INRA ferait l’impasse sur le fait que l’agriculture biologique est moins financée et moins étudiée que les pratiques conventionnelles. De plus, il accorde très peu de place à l’intérêt de l’absence de pesticides dans les cultures bio.

Cette controverse au sein de l’INRA reflète combien le milieu de l’agronomie est actuellement traversé par des oppositions profondes : les chercheurs en faveur de l’agriculture biologique font face aux défenseurs d’une agriculteurs basée sur le recours aux engrais et aux pesticides.

Le président de l’INRA a déclaré ne pas vouloir retirer ce document mais envisage plutôt comme une base organiser un dialogue et des débats sur le sujet.

Media Query: