En hiver, 20% des Français consomment la moitié de l’électricité résidentielle

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

en hiver

Des pylônes électriques
© AFP/Archives Sebastien Bozon

Paris (AFP) – Un cinquième des Français utilise 51% de l’électricité consommée par les particuliers en hiver, un grand écart dû avant tout au chauffage électrique, selon le baromètre AFP-Powermetrix publié mercredi.

Durant les périodes froides (15 octobre-15 avril), « les 20% les plus +électrivores+ consomment 10 fois plus que les moins électrivores », souligne Wattgo, la start-up qui réalise ces mesures sur un échantillon représentatif de consommateurs d’électricité.

L’effet est loin d’être négligeable puisqu’en France, 32% de la consommation électrique annuelle provient du secteur résidentiel (39% en hiver), selon le gestionnaire de réseau RTE.

Si durant la période froide, un foyer français moyen affiche 972 watts de consommation à tout instant, cet usage bondit à 2.500 watts chez le cinquième des Français, contre moins de 250 pour les moins consommateurs, selon le baromètre AFP-Powermetrix.

Sans surprise, les 20% de Français qui consomment le plus se chauffent à l’électrique: 89% d’entre eux se chauffent principalement à l’électricité, contre une moyenne nationale de 31%, selon la quatrième édition de cette étude. On trouve également les facteurs classiques de grande consommation: grand logement, nombre élevé de personnes et d’équipements…

En moyenne, un foyer français qui se chauffe à l’électricité y consacre 120 euros par mois. Et s’il utilise seulement un chauffage électrique d’appoint, environ 25 euros. Soit, rapporté à un mois en période de chauffage, 1 milliard d’euros )à l’échelle nationale pour le chauffage électrique et 105 millions pour l’appoint.

Le baromètre rappelle d’ailleurs qu’il mesure seulement la consommation d’électricité, mais pas la consommation totale d’énergie des Français. Les sources de chauffage non électriques n’apparaissent donc pas ici.

« Le constat serait tout aussi impressionnant pour les foyers qui se chauffent au gaz et au fioul », nuance Wattgo.

Même les foyers qui ne se chauffent pas à l’électricité voient leur consommation de courant augmenter d’environ 25% en hiver.

Quant aux utilisateurs de chauffage électrique, « ils consomment entre trois et quatre fois plus d’électricité l’hiver que l’été ».

S’il émet peu de CO2 du fait de l’importance du nucléaire en France, l’impact du chauffage électrique peut devenir source de problèmes. Il contribue en effet à des pics de consommation par grand froid.

Les nouvelles constructions conformes à la RT (règlementation thermique) 2012 utilisent essentiellement le gaz, ou les pompes à chaleur, forme de chauffage électrique à très bon rendement.

© AFP

Media Query: