New York : Un vaste réseau de combats de coqs démantelé

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Combats de coqs à Sorata, en Bolivie, le 20 octobre 2012  © AIZAR RALDES/AFP

Combats de coqs à Sorata, en Bolivie, le 20 octobre 2012 © AIZAR RALDES/AFP

L’opération baptisée « Angry Birds » a mis un terme à un vaste réseau organisant des combats de coqs clandestins aux Etats-Unis. Les enquêteurs du bureau du procureur général de l’Etat de New York sont à l’origine de cette opération, rapporte le New York Times.

Dans une ferme à 250 km au Nord-Ouest de New York, les enquêteurs  ont retrouvé samedi dernier 3000 coqs enfermés dans des cages.  Ils ont également arrêté le propriétaire d’un magasin d’animaux à Brooklyn qui détenaient 50 coqs dans son sous-sol. Dans les deux cas, ces animaux étaient destinés à se battre dans des combats illégaux.

Le lendemain, les enquêteurs ont interrompu des combats clandestins dans le sous-sol d’un magasin désaffecté du Queens. Ils racontent qu’au moment de leur intervention, des volailles enfermées dans des sacs plastiques accrochés au mur attendaient leur tour pour passer sur le ring. Certaines étaient équipées d’éperons tranchants en métal. Les spectateurs payaient 40 dollars pour rentrer. Ces combats se tenaient deux fois par mois, au cours desquels les spectateurs pariaient généralement de fortes sommes, parfois jusqu’à 10 000 dollars.

Les enquêteurs racontent que tous les coqs retrouvés étaient élevés dans le but d’infliger le maximum de dommages sur le ring. L’American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (Aspca) a pris en charge les animaux.

« Cette enquête illustre la persistance des combats de coqs aux Etats-Unis et leur nature brutale», commente M. Schneiderman, procureur général de l’état de New York. Les 3000 volailles trouvées dans la ferme étaient destinées à mener des combats dans l’Etat de New York, mais aussi dans le Connecticut, le Massachussetts, le New Jersey et la Pennsylvanie.

 

 

Media Query: