Des castors pour lutter contre les inondations au Royaume-Uni

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Washington, Etats-Unis : deux castors du zoo de Washington photographié en Aout 2012 entrain de découvrir un barrage mis à leur disposition. © Allison Shelley/Getty Images/AFP

Washington, Etats-Unis : deux castors du zoo de Washington photographié en août 2012 en train de découvrir un barrage mis à leur disposition. © Allison Shelley/Getty Images/AFP

Disparus depuis des centaines d’années au Royaume-Uni, le castor serait le moyen le plus efficace et le moins onéreux de lutter contre les inondations qui touchent actuellement le pays.

Ces rongeurs, véritables ingénieurs des rivières, mordillent et taillent le bois pour en faire des habitats au bord de l’eau. Ces barrages naturels retiennent l’eau, contrôlent le flux du courant, réduisent les risques de crues éclairs et protègent les sols contre l’érosion.

Le Royaume-Uni est touché depuis près de 2 mois par de fortes inondations, tout particulièrement dans le sud-ouest du pays. Selon The Guardian, l’association nationale de protection des mammifères a interpellé le premier Ministre du pays cette semaine pour envisager très sérieusement leur réintroduction. Pour Marina Pacheco, présidente de l’association, le gouvernement doit « considérer cette solution naturelle, rentable et audacieuse : réintroduire les castors et leur permettre de développer leur talent d’ingénieur sur les systèmes de rivières du pays. Ces derniers sont en effet nourris de puits et de champs créés par l’homme qui réduisent la capacité naturelle des sols à retenir l’eau. Les fortes inondations qui ont actuellement lieu et qui touchent les villes, villages et fermes des régions basses du pays sont les conséquences inévitables de ce changement d’utilisation des sols ». Selon elle, le gouvernement rémunère des fermes en amont pour retenir l’eau dans les régions hautes et cette stratégie coûterait des millions de livres au gouvernement chaque année. Ainsi l’association insiste en notant que « si le gouvernement était assez audacieux pour réintroduire l’animal et le tolérer dans son environnement naturel, les castors pourraient arriver à des résultats similaires sans que cela ne coûte d’argent au gouvernement ».

Media Query: