Nigéria : le changement climatique accentue la guerre civile

Publié le : Last updated:

Nigéria : le leader supposé du groupe terroriste Boko Haram lors d’une annonce distribuée aux envoyés spéciaux des grands journaux internationaux en septembre 2013. ©AFP PHOTO / BOKO HARAM

Nigéria : le leader supposé du groupe terroriste Boko Haram lors d’une annonce distribuée aux envoyés spéciaux des grands journaux internationaux en septembre 2013. ©AFP PHOTO / BOKO HARAM

Cinq personnes sont mortes depuis le début de la semaine dans la province de Bénué au Nigéria, victimes des affrontements qui opposent les fermiers catholiques du Sud et les éleveurs musulmans du Nord forcés de fuir l’avancée du désert. Ces morts viennent s’ajouter aux 8 000 victimes d’affrontements agricoles comptées depuis 2005 dans le pays, rapporte le Sydney Morning Herald.

La région la plus touchée par ces affrontements est la ceinture du milieu du pays qui trace une frontière invisible entre le Nord et le Sud, entre musulmans et chrétiens. Or, dans cette zone, le sable avance vers le Sud de plus de 15 km par an. Depuis 1960, le Sahara a ainsi gagné plus de 350 000 kilomètres carrés au Nigéria, soit la taille de l’Allemagne. Cette avancée menace 28 millions de personnes et 58 millions de bêtes.

Pour protéger leurs bêtes et pour assurer leur subsistance, les fermiers du Nord, à majorité musulmane, fuient vers le Sud à la recherche de nouvelles terres. Mais les agriculteurs du Sud, à majorité chrétienne, n’acceptent pas leur venue. Ils la vivent comme une menace. Pour John Pam, membre de la communauté chrétienne de l’ethnie Berom, cité par le quotidien, les éleveurs musulmans du Nord veulent « piquer leurs terres et les gouverner », ce qui explique que les chrétiens du Sud « ne les laisseront jamais s’installer sur leurs terres ».

Selon Nnamdi Obasi, analyste pour l’ONG International Crisis Group, « l’origine de ces violences est l’accès aux ressources » et la plupart des conflits dans la ceinture du milieu « sont dus à l’avancée du désert ».

La guerre civile dure depuis de nombreuses années mais s’est intensifiée avec l’arrivée dans la région de l’organisation terroriste Boko Haram. En janvier, 34 personnes sont mortes lors de conflits armés dans l’état du plateau au centre du pays.

De nombreuses guerres civiles trouvent, en partie au moins, leurs origines dans des tensions autour des problèmes d’accès à la terre, entre éleveurs et agriculteurs comme au Rwanda en 1994, ou d’accès à l’eau, comme au Soudan dans les années 1980.

Media Query: