Climat: Hulot souhaite que l’UE muscle ses objectifs

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

hulot

L’écologiste Nicolas Hulot en conférence de presse à Paris, le 6 décembre 2013
© AFP/Archives Alain Jocard

Paris (AFP) – L’écologiste Nicolas Hulot appelle mardi à faire pression sur la Commission européenne, en envoyant des messages à son président José Manuel Barroso via le site de l’ONG Avaaz.

Il souhaite que la Commission propose une réduction de 50% de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici à 2030.

« Il faut absolument que José Manuel Barroso nous entende! », écrit Nicolas Hulot, envoyé spécial du président François Hollande pour la protection de la planète, alors que Bruxelles s’apprête mercredi à fixer un objectif moindre.

« Si la Commission européenne ne prend pas la bonne décision, l’accord pour le climat dont le monde a besoin pourrait devenir un rêve inaccessible. Il n’y a pas de planète B », ajoute-t-il.

Nicolas Hulot estime que « la politique de l’Europe doit être cohérente avec les découvertes scientifiques sur le climat et inclure l’objectif national minimum de réduction des émissions de 50% ».

La Commission européenne entend proposer mercredi aux Etats membres de réduire de 40% les émissions de GES d’ici 2030 par rapport à 1990, et de porter à 27% la part des renouvelables dans le bouquet énergétique, selon des sources proches des négociations.

Ces propositions seront discutées par les dirigeants de l’UE lors d’un sommet les 20 et 21 mars. Pour l’heure, l’UE est tenue par trois objectifs contraignants pour 2020: réduire de 20% ses émissions de GES, porter à 20% la part des renouvelables, et réaliser 20% d’économies grâce à l’efficacité énergétique.

L’idée est d’arrêter une position de négociation de l’UE pour le sommet sur le climat organisé par l’ONU le 23 septembre à New York, censé paver la voie au rendez-vous crucial de la conférence de Paris en décembre 2015.

A cette date, la communauté internationale s’est donné comme objectif de conclure un accord global de réduction des émissions de GES afin de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l’ère pre-industrielle, quand la trajectoire actuelle est plus proche des 4°C.

© AFP

Media Query: