Fraises aux pesticides: la contamination viendrait de plants importés

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

fraises aux pesticides

Un panier de fraises
© AFP/Archives Frank Perry

Paris (AFP) – Dans l’affaire de fraises cultivées notamment en France comportant des résidus de pesticides interdits, révélée cet été par une ONG, la contamination remonterait aux plants achetés à l’étranger, a rapporté mercredi le patron de la Direction générale de l’alimentation.

« Les producteurs n’ont pas été mis en cause », « la contamination vient peut-être des plants qui ont été importés de pays tiers », a expliqué Patrick Dehaumont, directeur général de la DGAL, lors d’une rencontre avec quelques journalistes.

L’enquête n’est toutefois pas terminée et il faudra attendre la prochaine récolte de fraises, au premier semestre 2014, pour avoir les résultats définitifs, a-t-il poursuivi.

En juillet, l’ONG française Générations futures révélait que des résidus de pesticides interdits avaient été retrouvés dans des fraises cultivées en France et en Espagne, après avoir fait analyser 49 échantillons.

La principale association de producteurs de fraises avait ensuite demandé qu’il soit procédé à des investigations plus approfondies. « Cette étude, il faut bien l’analyser. On ne peut que condamner l’usage de tels produits, mais plusieurs pistes d’explication sont possibles », avait alors déclaré le président de l’Association des organisations de producteurs nationale Fraise (AOPn Fraise), Xavier Masse.

Les Français consomment environ 120.000 tonnes de fraises chaque année, dont 50.000 viennent de l’Hexagone, où l’on compte environ un millier de producteurs, selon M. Masse.

© AFP

Media Query: