Roumanie: Chevron reprend ses activités dans les gaz de schiste

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Roumanie Chevron

Des manifestants roumains à l’entrée du site où Chevron a des projets d’exploration de gaz de schiste, à Pungesti le 7 novembre 2013
© AFP Daniel Mihailescu

Bucarest (AFP) – Le géant américain de l’énergie Chevron a annoncé dimanche qu’il avait repris ses activités en vue de forer un puits d’exploration pour les gaz de schiste en Roumanie, au lendemain d’importantes protestations contre son projet.

« Chevron a repris ses activités à Pungesti », un village du nord-est de la Roumanie, a indiqué la compagnie dans un mail à l’AFP.

Afin de prévenir de nouvelles manifestations anti gaz de schiste, les autorités roumaines ont déclaré le village de Pungesti et ses alentours « zone de sécurité spéciale » et y ont déployé d’importantes forces de l’ordre, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la gendarmerie, Marius Taranu.

Des équipes de gendarmes et de policiers ont installé des barrages aux entrées du village et contrôlent les véhicules qui arrivent sur ces routes, a constaté un correspondant de l’AFP.

Plusieurs journalistes ont été empêchés d’accéder à Pungesti par les forces de l’ordre. « C’est pour leur sécurité », s’est justifié M. Taranu à l’AFP, même si aucune manifestation ni incident n’étaient signalés à ce moment là dans la zone.

L’accès à un champ privé sur lequel s’était installé, avec l’accord du propriétaire, un camp de résistance à Chevron a par ailleurs été interdit et le camp évacué.

Des villageois ont dénoncé à l’agence de presse Agerpres « la présence de gendarmes devant chaque maison ».

Des centaines de Roumains ont manifesté samedi à Pungesti pour tenter d’empêcher Chevron de construire son premier puits d’exploration en Roumanie.

Les manifestants ont démonté la clôture qui entourait le site de Chevron et y ont pénétré brièvement en scandant « Chevron, retourne à la maison ».

Une vingtaine de personnes ont été emmenés à la police et une dizaine ont réçu des amendes.

Chevron avait suspendu samedi ses activités pour la deuxième fois depuis octobre.

Chevron fait face depuis plusieurs mois à une forte opposition de la population dans cette région rurale et pauvre du nord-est de la Roumanie où la compagnie a obtenu trois permis d’exploration.

De nombreux habitants craignent les conséquences sur l’environnement de la méthode très controversée d’extraction du gaz de schiste, la fracturation hydraulique.

Autorisée aux Etats-Unis, cette méthode a été interdite en France et en Bulgarie en raison de ses effets nocifs pour l’environnement.

En avril, une étude de l’université américaine Duke a révélé une contamination des puits d’eau potable à proximité de sites de forage de gaz de schiste aux Etats-Unis.

Des milliers de personnes ont également défilé à Bucarest ces derniers mois pour protester contre l’exploration et l’extraction des gaz de schiste.

© AFP

Media Query: