Martinique et Guadeloupe : première liste rouge de la flore menacée

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

FRANCE, POINTE-A-PITRE : marchande de fruits installée sur le marché de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. L'UICN et le MNHN viennent de publier le premier volet de la Liste rouge des espèces de la flore menacée en Guadeloupe et Martinique. © AFP

FRANCE, POINTE-A-PITRE : marchande de fruits installée sur le marché de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. L’UICN et le MNHN viennent de publier le premier volet de la Liste rouge des espèces de la flore menacée en Guadeloupe et Martinique. © AFP

Le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et le comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont publié la première partie de la Liste rouge nationale de la flore vasculaire menacée de Martinique et Guadeloupe.

Etablie selon les critères de l’UICN internationale, la Liste rouge des espèces menacées vise à dresser un bilan objectif des menaces qui pèsent sur les espèces de la faune et de la flore sauvage. Cette liste contribue à estimer l’ampleur des enjeux et à mesurer les défis à relever pour protéger des espèces parfois menacées d’une extinction immédiate.

Ce premier classement est une première étape  vers la création d’une Liste rouge complète de la flore des régions d’outre-mer, note l’Inventaire National du Patrimoine Naturel.

En Guadeloupe, 186 espèces ont d’ores et déjà été classées, une espèce d’orchidée, Epidendrum secundum Jacq. est déjà éteinte sur l’île alors que 38 espèces sont en « danger critique d’extinction » dont la liane rouge Centropogon berteroanus  et le bois d’amande Hieronyma laxiflora. 51 autres espèces sont en « danger d’extinction » dont la liane à agoutis Entada polystachya et un arbre, le mirobolan Hernandia sonora.

En Martinique, 162 espèces ont été répertoriées sur la Liste rouge pour le moment dont 3 sont déjà ont disparu de l’île, 57 sont en « danger critique d’extinction » dont l’ananas sauvage Aechmea serrata et le mûrier pays Maclura tinctoria et 39 en « danger d’extinction » dont le petit flamboyant Bauhinia multinervia.

Media Query: