Le charbon tue 1600 personnes par an au Royaume-Uni

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

CWMGWRACH, Royaume-Uni: des mineurs dans une mine de charbon dans le village de CWMGWRACH au sud du pays de galle en février 2007. © AFP PHOTO/PIERRE PRATABUY

CWMGWRACH, Royaume-Uni: des mineurs dans une mine de charbon dans le village de CWMGWRACH au sud du Pays de Galles en février 2007. © AFP PHOTO/PIERRE PRATABUY

Les membres de la chambre des Communes au Royaume-Uni vont se prononcer ce mercredi sur une réforme de la législation en matière d’énergie. Ils devraient notamment se pencher sur l’exploitation minière du charbon et les risques encourus par les populations et la planète si rien n’était fait pour faire évoluer cette industrie.

Ce vote intervient quelques jours seulement après la parution d’une étude par l’association britannique Health and Environment Alliance sur les méfaits de l’industrie du charbon. Selon cette étude, les centrales à charbon les plus anciennes seraient à l’origine de plus de 1600 morts prématurées chaque année et causeraient la perte de 360 000 jours travaillés à l’économie du Royaume-Uni. Le nouveau texte de loi, proposé par une coalition entre le parti travailliste et les démocrates libéraux, devrait permettre la fermeture anticipée des anciennes mines de charbon. Selon Genon Jensen, directeur de l’association, « la nouvelle législation pourrait avoir des bénéfices énormes sur la santé des populations ». Ce rapport a d’ailleurs reçu « des appréciations très positives de la part des ministres de l’énergie et des professionnels de la santé, qui prennent de plus en plus conscience du coût sur la santé de l’exploitation du charbon », note The Guardian.

Un vote incertain

Cependant, il n’est pas certain que l’amendement soit voté. En effet, le gouvernement souhaite une sortie du charbon étalée dans la durée pour éviter une augmentation des prix de l’énergie et garantir une sécurité énergétique aux habitants du Royaume-Uni. Lady Verma, du ministère de l’énergie a d’ailleurs prévenu que « cet amendement pouvait peser sur la sécurité énergétique du Royaume».

Media Query: