Le Colorado veut lutter contre les fuites de méthane

Publié le : Last updated:

méthane

Des équipements employés sur un site d’extraction de gaz naturel ayant recours à la fracturation hydraulique en Pennsylvanie aux USA.
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le gouverneur du Colorado souhaite légiférer sur les fuites de méthane qui se produisent dans les exploitations de pétrole et de gaz, y compris celles dans lequelles la fracturation hydraulique est pratiquée. Le Colorado compte en effet plus de 30 000 puits, un nombre qui a doublé depuis 2006 avec l’essor de l’exploitation des gaz de schiste. Cet essor se traduit par une augmentation de la pollution de l’air et par un rejet de la fracturation, par les électeurs de plusieurs villes de l’Etat.  Le gouverneur, John W. Hickenlooper, propose donc d’encadrer les activités de forage et de stockage du gaz et du pétrole en obligeant les compagnies à détecter, réparer et empêcher les fuites de méthane. Mais aussi à réduire le torchage du gaz. (Le méthane est un puissant gaz à effet de serre).

Si un tel projet de loi venait à aboutir, les entreprises devraient garder la trace de toutes les fuites qu’elles ont  enregistrées sur tous leurs puits. Le New York Times le 18 novembre écrit que ce projet s’avère  très ambitieux : «  sur certains aspects cruciaux, la nouvelle proposition va bien au-delà des restrictions que l’Agence de Protection de l’Environnement  a  déjà renforcées l’an passé. Les lois fédérales concernent uniquement les nouveaux puits et elles ne limitent pas les émissions de méthane. Et pour l’instant, aucune loi fédérale n’oblige les entreprises à vérifier les fuites et à les réparer. »

Le journal fait toutefois remarquer que, avant d’aboutir, le projet de loi fera probablement l’objet de nombreuses négociations qui pourraient en modifier la portée.

Media Query: