Classement des aires protégées les plus irremplaçables au monde

Publié le : Last updated:

Canaima, Venezuela: les chutes de Golondrina et Ucaima dans le parc national de Canaima au Venezuela en janvier 2011. Ce parc fait parti des 137 aires protégées irremplacables désignées par l'UICN. © AFP PHOTO/MIGUEL GUTIERREZ

Canaima, Venezuela: les chutes de Golondrina et Ucaima dans le parc national de Canaima au Venezuela en janvier 2011. Ce parc fait parti des 137 aires protégées irremplacables désignées par l’UICN. © AFP PHOTO/MIGUEL GUTIERREZ

Pour protéger de l’extinction des centaines d’espèces de mammifères, d’oiseaux et d’amphibiens à travers le monde, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) vient de désigner les aires protégées les plus exceptionnelles sur Terre – elles les a qualifiées d’irremplaçables. Cette analyse devrait permettre de mettre en place des stratégies plus efficaces dans la conservation de la biodiversité à l’échelle mondiale.

Pour établir ce classement, l’organisation s’est appuyée sur une base de données de plus de 173 000 aires protégées et de 21 500 espèces évaluées par la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN. Les chercheurs ont ensuite comparé la contribution de chacun de ces aires protégées pour la survie des espèces. Au total, 137 aires dispersées dans 34 pays ont été identifiées comme des sites exceptionnels et irremplaçables, note l’UICN. Réunis, ces sites hébergent la majorité des populations de plus de 600 espèces d’oiseaux, de mammifères et d’amphibiens. Généralement, ces sites accueillent des espèces qui ne se trouvent nul part ailleurs comme s’est le cas dans le Parc National de Canaima au Venezuela où se trouvent 13 espèces d’amphibiens que dans ce parc.

Des aires protégées à classer au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Si certains de ces sites sont déjà classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ce n’est pas le cas de tous. Pour Soizic Le Saout, auteur de l’étude, « une telle reconnaissance pourrait assurer une protection plus efficace de l’exceptionnelle biodiversité de ces aires du fait des normes exigées pour les sites inscrits comme Patrimoine mondial ».

Media Query: