Kenya: le footballeur Yaya Touré s’engage pour la survie des éléphants

Publié le : Last updated:

Yaya Touré

Le footballeur ivoirien Yaya Touré nommé ambassadeur pour le Programme des Nations unies pour l’environnement le 29 octobre 2013 à Nairobi
© AFP Tony Karumba

Nairobi (AFP) – Le footballeur ivoirien Yaya Touré, « joueur africain de l’année » 2012 et star de Manchester City, s’est élevé mardi à Nairobi contre le massacre des éléphants, estimant que l’existence même de cet animal était menacée.

« Le braconnage menace l’existence même des éléphants africains, et si nous n’agissons pas nous irons vers un avenir où cette espèce emblématique aura disparu », a déclaré aux journalistes M. Touré, vedette de l’équipe nationale ivoirienne et de l’équipe britannique de Manchester City, qui a été nommé mardi ambassadeur pour le Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP).

« L’équipe nationale de Côte d’Ivoire est appelée +les Eléphants+ en hommage à ces magnifiques créatures, si puissantes et gracieuses. Déjà, dans mon pays, il n’en resterait plus que 800 », a ajouté M. Touré.

Le footballeur, qui s’exprimait au siège de l’UNEP dans la capitale kényane, a dit qu’il voulait aider à lutter contre le commerce illégal d’ivoire, pour lequel des milliers d’éléphants sont tués chaque année.

Le braconnage a beaucoup augmenté en Afrique ces dernières années, et le commerce illégale de l’ivoire a triplé depuis 1998, selon l’UNEP.

Les saisies d’ivoire destiné à l’Asie ont plus que doublé depuis 2009 et atteint un record absolu en 2011, a ajouté l’UNEP.

Le commerce d’ivoire est interdit par la Convention sur le commerce international des espèces menacées de la faune et et de la flore sauvages (CITES).

Le nombre d’éléphants en Afrique est estimé à 472.000, et leur survie est menacée par le braconnage aussi bien que par l’expansion démographique et l’urbanisation galopante qui empiète sur l’habitat naturel.

Le commerce illégal d’ivoire, estimé à sept milliards d’euros par an, est destiné surtout à l’Asie et au Moyen-Orient.

Les défenses d’éléphants sont utilisées pour faire des ornements et les cornes de rhinocéros servent à la médecine traditionnelle.

© AFP

Media Query: