Ecolabel: les marques distributeur ont fait des progrès

Publié le : Last updated:

écolabel

Un rayon de supermarché
© AFP/Archives Fred Dufour

Paris (AFP) – La grande distribution propose désormais des prix attractifs pour les produits écolabellisés de leurs marques propres, même si le choix laisse encore parfois à désirer pour certains produits, relève lundi la CLCV dans une enquête conjointe avec l’Ademe.

L’association de consommateurs a procédé à 1.620 relevés de prix sur un mois dans 81 enseignes pour 7 types de produits portant des labels écologiques: filtres à café, liquide vaisselle, lessive, enveloppes, sacs-poubelles, shampooing et après-shampooing.

L’association, qui avait déjà mené la même étude en 2011, constate que « les marques distributeurs estampillées de l’écolabel européen et du NF environnement pratiquent des prix attractifs qui permettent de concilier la consommation écologique et le pouvoir d’achat ».

La moyenne des prix des produits écolabellisés a globalement baissé sur les marques de distributeur (MDD), mais légèrement augmenté sur les marques nationales.

Certains produits MDD, comme les liquides vaisselles (-9,5%) et les lessives (-11,5%) ont même enregistré des baisses de près de 10% depuis 2011.

Sur les liquides vaisselle et les filtre à café, les prix constatés en grande distribution peuvent même « rivaliser avec celui des enseignes de hard-discount (sans écolabel) », qui restent toutefois imbattables sur les lessives, relève la CLCV.

D’autre part, la CLCV dit constater une communication améliorée sur les emballages. « Les marques distributeurs notamment ont fait de gros progrès d’affichage en adoptant un étiquetage plus sobre et en grossissant le label à juste mesure », indiquent les auteurs de l’étude.

Parmi les points noirs, l’association relève que le prix des sacs-poubelles écolabellisés a grimpé de 16% en deux ans.

Par ailleurs, si les produits écologiques sont présents dans quasiment tous les rayons, ils restent souvent « basiques et n’offrent pas toujours au consommateur de choix de gammes » (ex: parfum, type de fermeture…).

A l’inverse, sur d’autres produits comme les sacs poubelles, l’éventail du choix d’options « complexifie le choix du consommateur », qui doit se déterminer non seulement en fonction des volumes, mais aussi du type de fermeture (simple, poignée, coulissant), de la qualité (anti-fuite-super-résistant, parfumé…) et de la matière (recyclée ou non).

Enfin, la CLCV et l’Ademe notent que shampoing et après-shampoings respectueux de l’environnement ne sont pas ou peu proposés en grandes surfaces. « Le développement de ces produits de base est important. Reste que pour le moment, les grandes marques classiques perdurent sans vouloir changer leur formule chimique en faveur de l’écolabel », déplore la CLCV.

© AFP

Media Query: