Une île écossaise de 10 km2 avec 16 000 lapins

Publié le : Last updated:

Paris, France : des lapins empaillés sont exposés au Palais de la Découverte à Paris dans le cadre de l’exposition Bêtes de sexe dédiée à la vie sexuelle des animaux. © AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT

Paris, France : des lapins empaillés sont exposés au Palais de la Découverte à Paris dans le cadre de l’exposition Bêtes de sexe dédiée à la vie sexuelle des animaux. © AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT

L’île écossaise de Canna, au nord-ouest du pays compte plus de 16 000 lapins pour 10 km2 de terres et 12 habitants seulement.

Ces animaux, introduits par accident, sont désormais considérés comme espèce invasive sur l’île et menacent l’environnement local. En effet, les 16 000 lapins que compte l’île de Canna causent de nombreux dégâts : glissement de terrain, effondrement des routes… Des dégâts extrêmement onéreux à réparer puisque les matériaux et la main d’œuvre doivent être acheminés depuis l’Ecosse.

Les habitants sont dépassés, « on mange beaucoup de tourtes au lapin, mais on n’arrive pas à suivre. Eux mangent littéralement l’île », commente Winnie MacKinnon, une des 12 personnes habitants l’île.

Ces lapins ne sont pas porteurs de maladies et depuis l’éradication de 10 000 rats, entre 2006 et 2008 devenus eux aussi invasifs, ils n’ont pas non plus de prédateurs sur l’île. Ils n’ont donc aucun problème à proliférer sur cette petite île écossaise. Pour lutter contre leur prolifération, une campagne d’éradication devrait débuter avant la fin de l’année. Une telle campagne avait déjà eu lieu en 2011 ramenant la population à 2 000 individus mais grâce à leur grande fécondité, les lapins ont de nouveau envahi l’île depuis, note Le Monde.

Media Query: