Bataille de crevettes dans les rivières européennes

Publié le : Last updated:

Végétation subaquatique dans la Loire près de Digoin, Saône-et-Loire, France (46°27’ N – 3°59’ E). © Yann Arthus Bertrand / Altitude


Végétation subaquatique dans la Loire près de Digoin, Saône-et-Loire, France (46°27’ N – 3°59’ E). On y trouve les deux espèces de crevettes d’eau douce européenne les plus répandues: Gammarus pulex et Gammarus duebeni © Yann Arthus Bertrand / Altitude

Une espèce invasive de crevettes américaines lutte en vain depuis plusieurs décennies pour s’implanter dans les rivières européennes sans pour autant disparaître. Des chercheurs Irlandais ont désormais réussi à déterminer les raisons de cet échec, une avancée dans la lutte contre les espèces envahissantes.

Crangonyx pseudogracilis  est une espèce de crevette invasive américaine arrivée en Europe  il y a plusieurs décennies. Depuis, si elle a réussi à si’mplanter et à survivre, elle n’a pas réussi à proliférer et à devenir une peste envahissante comme les écureuils gris ou l’écrevisse de Californie. Des chercheurs Irlandais se sont penchés sur la raison de cet échec afin de mieux comprendre les mécanismes derrière la prolifération d’espèces invasives. Ils ont ainsi remarqué que les crevettes américaines arrivaient à proliférer dans les rivières où ne se trouvait pas de crevette européenne (Gammarus pulex et Gammarus duebeni). Ils ont donc mis en contact ces crevettes pour comprendre leur interaction. Ils ont alors pu observer que les espèces natives étaient capables de tuer et de manger l’espèce invasive. Selon le Professeur Jaimie Dick, co-auteur de l’étude, les espèces européennes ont développé une résistance biotique qui leur permet de lutter contre l’invasion. Et de continuer, « c’est en comprenant les mécanismes d’invasion que nous pourrons lutter contre les espèces invasives dans le future », note t-il auprès de Terra Daily.

Media Query: