Liberté sous caution refusée pour 3 des activistes de Greenpeace en Russie

Publié le : Last updated:

 En Mer : photo prise par des activistes de Greenpeace en septembre 2013 montrant des hommes cagoulés, portant des uniformes de garde-côtes Russes et braquant un fusil sur les activistes de l’ONG lors d’une manifestation contre l’exploitation pétrolière en Arctique au large des côtes Russes. © AFP PHOTO / GREENPEACE / DENIS SINYAKOV


En Mer : photo prise par des activistes de Greenpeace en septembre 2013 montrant des hommes cagoulés, portant des uniformes de garde-côtes Russes et braquant une arme sur les activistes de l’ONG lors d’une manifestation contre l’exploitation pétrolière en Arctique au large des côtes Russes. © AFP PHOTO / GREENPEACE / DENIS SINYAKOV

La justice Russe a refusé la demande de libération sous caution pour 3 des activistes de Greenpeace arrêtés le mois dernier alors qu’ils approchaient la plateforme pétrolière de Prirazlomnaya dans l’Arctique.

Les 3 activistes, tous Russes, devront donc attendre leur procès pour « piraterie en bande organisée » en prison. Les demandes de liberté sous caution pour les 27 autres activistes également détenus près de la ville de Mourmansk dans le nord-ouest du pays devraient être étudiées dans le courant de la semaine. Ces activistes protestaient contre l’exploitation pétrolière de l’entreprise Gazprom dans l’Arctique.

Selon The Guardian, Vladimir Putin lui-même a déclaré qu’il « était totalement évident que ces activistes ne sont pas des pirates », mais le comité d’investigation Russe a décidé d’aller à l’encontre de cette déclaration et de poursuivre les activistes en justice.

Media Query: