« Des frelons tueurs » font 42 morts en Chine

Publié le : Last updated:

Une unité spéciale de la ville de Xian, en Chine, chargée de tuer des frelons tueurs, le 19 octobre 2002 © AFP/Archives

Une unité spéciale de la ville de Xian, en Chine, chargée de tuer des frelons tueurs, le 19 octobre 2002
© AFP/Archives

Pékin (AFP) – Des nuées de frelons ont tué 42 personnes au cours des derniers mois dans le nord-ouest de la Chine où ils prolifèrent faute de prédateurs naturels, ont annoncé jeudi les médias officiels.

Les attaques ont commencé en juillet et ont fait 1.640 victimes dont 206 sont actuellement hospitalisées, a indiqué la Commission nationale de la Santé et du Planning familial, citée par l’agence de presse Chine nouvelle.

Selon Huang Rongyao, un responsable de la gestion des espèces nuisibles dans la ville d’Ankang qui a déclaré le plus grande nombre de piqûres, le phénomène est dû aux températures anormalement élevées enregistrées depuis le début de l’été dans la région.

« En outre, les frelons sont sensibles aux couleurs vives, à l’odeur de transpiration, à l’alcool, au parfum et à toute chose odorante », a-t-il souligné.

Hua Baozhen, entomologue à l’université agricole et forestière du Nord-Ouest, précise que la raréfaction des prédateurs naturels du frelon, tels que les araignées et les oiseaux, imputée aux bouleversements écologiques, favorise la prolifération du frelon.

CNWEST, le portail d’information du gouvernement du Shaanxi, a indiqué que les services forestiers de la province avaient dépêché trois équipes pour sensibiliser la population locale aux dangers de l’insecte.

Ces frelons, les plus grands connus dans le monde, font à peu près la taille d’un pouce humain et un seul essaim peut abriter des milliers d’individus, selon China News.

Ils s’attaquent en groupe de préférence aux personnes ou aux animaux qui courent, ont rapporté des témoins, piquant à de nombreuses reprises une même cible. Chine nouvelle a diffusé des images de victimes présentant de gros hématomes ayant l’aspect d’une blessure par balle.

© AFP

 

Media Query: