L’impact environnemental des gels antibactériens

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

San Juan River Arm, partie ouest, Lake Powell, Utah, États-Unis (37°25’ N - 110°45’ O). © Yann Arthus Bertrand / Altitude.

San Juan River Arm, partie ouest, Lake Powell, Utah, États-Unis (37°25’ N – 110°45’ O). © Yann Arthus Bertrand / Altitude.

Aux Etats-Unis, le triclosane, agent antibactérien utilisé dans la majeure partie des savons et gels antibactériens, est retrouvé en grande quantité dans les rivières et les lac, ce qui pertube l’équilibre bactérien de ces écosystèmes.Des chercheurs de l’Université du Minnesota, qui ont étudié cette molécule, ont par ailleurs, relevé des quantités importantes de triclosane chloré qui se forme lorsque le triclosane entre en contact avec de la chlorine lors du processus de traitement dans les centrales d’épuration.

Or, une fois exposés aux rayons du soleil le triclosane et son dérivé se transforment en dioxines toxiques. La présence en grandes quantités de triclosane est directement liée à la date de brevetage de la molécule : 1964. Depuis, son utilisation n’a cessé d’augmenter dans les savons, les gels, les produits cosmétiques ainsi que les produits ménagers.

Au delà de son utilisation pour lutter contre les gingivites, le triclosane n’a aucune utilité prouvée supérieure à celle d’un savon normal. Et si d’autres études sur l’impact environnemental du triclosane sont en cours, on sait d’ores et déjà que sa présence en quantités importantes dans les rivières et les lacs pertube leur équilibre bactérien, note Terra Daily.

Pour William Arnold, en charge de l’étude, « les consommateurs doivent savoir quand ils utilisent des produits avec du triclosan. Les gens devraient lire les étiquettes pour savoir ce qu’ils achètent ».

Media Query: