En Inde, les dauphins sont désormais considérés comme « personnes non humaines » et ne peuvent plus être gardés en captivité.

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

LÂ’Inde signe la fin des dauphins captifs sur son territoire

Antibes, France: des dauphins en pleine représentation au Marineland d’Antibes en décembre 2012. AFP PHOTO / VALERY HACHE

Le Ministère de l’Environnement et des Forêts a annoncé ce vendredi l’interdiction totale pour toute personne, organisation, agence gouvernementale, entreprise privée ou publique de créer un delphinarium impliqué dans l’importation et la capture de dauphins à des fins commerciales ou récréatives, privées ou publiques. Dans son annonce, le gouvernement reconnaît notamment que « la captivité peut sérieusement compromettre la survie des cétacés en modifiant leur comportement ». Le Ministère reconnaît également qu’un nombre important d’études sur les dauphins et les méfaits de la captivité avait conclu que les dauphins avaient une intelligence beaucoup plus importante que le reste du règne animal – hormis l’Homme – et qu’il était donc judicieux de les considérer comme « personne non humaine ». En tant que tel, le gouvernement Indien a donc décidé qu’il était injustice de les garder en captivité et qu’ils devraient avoir leurs propres droits, note Environment News Services.

Media Query: