Escroquerie aux ampoules basses consommations

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Les ampoules basses consommations vendues en Irlande étaient en fait destinées à des foyers pauvres d’Angleterre

FRANCE, Dijon : Photo prise le 13 août 2010 à Dijon d’ampoules à basse consommation. Les tarifs réglementés de l’électricité augmenteront en France de 3% pour les ménages et de 4% à 5,5% pour les entreprises le 15 août, selon un arrêté paru le 13 août 2010 au Journal Officiel. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

L’entreprise d’électricité Allemande E.On a été reconnue coupable d’avoir vendue des ampoules basses consommation en Irlande alors que ces dernières, subventionnées par le gouvernement Anglais, étaient en fait destinées à être données gratuitement à des foyers britanniques en situation de précarité énergétique.

Trois millions de livres, c’est l’amende dont doit s’acquitter l’entreprise après que le régulateur industriel Ofgem a mis à jour cette infraction. La majeure partie de cette somme, soit 2,5 millions de livres, sera directement reversée aux 18 500 foyers en situation de précarité énergétique qui auraient du profiter de ces ampoules, soit l’équivalent de 135£ par foyer. En tout, ce serait plus de 3,4 millions d’ampoules qui auraient été vendues sur le marché Irlandais alors qu’elles étaient destinées à des foyers britanniques et que la fabrication de ces dernières avait été subventionnée par le gouvernement Anglais.

L’entreprise a atteint 100% des objectifs de réduction des émissions de carbone fixés par le gouvernement pour l’année 2012 en dépit de cette infraction. Selon Tony Cocker, directeur général de E.ON dont le comité exécutif a été coopératif lors de l’investigation, l’entreprise « est navrée de ses erreurs et a assuré avoir pris les mesures nécessaire pour que cela ne se reproduise pas », note The Guardian.

Media Query: