Une entreprise chinoise accusée d’un vol de logiciel par une firme éolienne américaine

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Une entreprise chinoise accusée d’un vol de logiciel par une firme éolienne américaine

Eoliennes en Chine © CHINA OUT AFP PHOTO

Aux Etats-Unis, un procès vient de s’ouvrir entre AMSC, une entreprise américaine qui fabrique des turbines et son ancien client et rival chinois Sinovel, plus grand producteur chinois de turbines éoliennes. En effet, 2 cadres de cette entreprise chinoises auraient corrompu un employé d’AMSC afin que ce dernier vole un logiciel chargé de la répartition de l’électricité fournie par les éoliennes « L’employé Dejan Karabasevic,âgé 40 ans, a été détenu quelque temps en Autriche pour cette affaire. Selon la mise en examen, Dejan Karabasevic se serait vu offrir un contrat de travail très lucratif dans une usine de fabrication de turbines éoliennes afin de dissimuler la nature du paiement », relate le New York Times le 27 juin. C’est que les enjeux industriels derrière cette affaire de vol de propriété intellectuelle sont colossaux.

Après avoir constaté le vol du logiciel, AMSC a refusé de livrer d’autres produits commandés par Sinowel, soit un manque à gagner estimé à 800 millions de dollars et la perte de 50 emplois. De son côté, Sinowel reproche à AMSC une rupture de contrat. L’employé réfugié en Serbie et les deux cadres chinois ne sont pas extradables, car les USA n’ont pas d’accords bilatéraux avec ces deux pays

Media Query: